Affaire MRC: Mamadou Mota depuis Kondengui assène encore un coup

0

Le premier vice-président du MRC a décidé de rompre son silence du fond de sa cellule de la prison centrale de Kondengui, en écrivant aux résistants pour leur demander de poursuivre le combat.

Le quotidien La Nouvelle Expression a publié le 27 août 2019, l’intégralité de la récente lettre de Mamadou Mota aux membres de son parti-politique (MRC), engagés dans le combat contre «la dictature».

«Je vous écris depuis mon lieu de détention… pour vous dire de vous rassembler et de vous resserrer autour du président élu Maurice Kamto sans vous éloigner du créneau du programme national de résistance… Que chaque unité, chaque fédération, chaque amoureux de notre nation s’engage davantage dans la résistance… C’est davantage un devoir moral et une nécessité de survie…», peut-on lire dans les premières lignes de sa lettre.

Le premier vice-président du MRC compare la gestion politique actuelle du Cameroun, à la gestion politique de l’Afrique du Sud à «l’époque de l’Apartheid», à l’Allemagne «Naziste» d’Hitler ou encore, à la période de «l’esclavage». Il déclare que: «J’ai particulièrement subi les pires atrocités que l’on ne saurait faire subir à un être humain quel que soit son péché».

Mamadou Mota continue en disant que, «que les résistants et le peuple camerounais se rendent compte de cette triste vérité: ceux qui tuent sans nécessité nos compatriotes, qui les emprisonnent en utilisant une justice tribalisée, une police toute aussi tribalisée ne vous louperont pas dans ce macabre projet».

Il dit aux jeunes camerounais du triangle national que: «sachez que les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest brûlent… La reconstruction du Nord-Ouest et du Sud-Ouest coûtera très cher à la jeunesse d’aujourd’hui qui a choisi de se taire… Ils partiront ces vieillards et nous payeront la facture… à tous les combattants, avancez vers l’objectif, celui de la démocratisation de notre pays. Faites en votre devoir. Ni l’emprisonnement, ni le chantage ne devrait faire fléchir un combattant», relève La Nouvelle Expression.

Source: Cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here