Ambazonia: ‘Ayuk Tabe’ s’engage à œuvrer pour une indépendance totale

0

Le dirigeant exilé du sud du Cameroun, Dabney Yerima, a promis de faire pression pour une nouvelle stratégie de résistance avec la force d’autodéfense Ambazonia en sécession après les retombées du soi-disant dialogue national en faillite qui avait récemment décidé d’accorder une sorte de “statut spécial”. aux gens d’Ambazonia.

Le vice-président d’Ambazonia a déclaré à notre correspondant en chef à Londres, Asu Isong, que la condamnation du président Sisiku Ayuk Tabe et de ses principaux collaborateurs ne resterait pas sans réponse. ” La condamnation à vie de nos dirigeants enlevés au Nigeria pour avoir revendiqué l’autodétermination est un appel à réveiller tous les Camerounais du Sud pour leur demander de changer de tactique en investissant dans la lutte.”

La camarade Dabney Yerima faisait allusion au projet Amba Bonds lancé cette semaine par le département de la trésorerie du gouvernement intérimaire Ambazonia, qui implique que des Camerounais du Sud investissent leur argent dans la résistance.

Annoncé tard dimanche, Amba Bonds est un système plus souple et transparent du gouvernement provisoire qui a poussé les Camerounais du Sud, de plus en plus sceptiques, à se réengager dans la révolution ambazonienne.

Dabney Yerima a déclaré: «Le fait que l’ancien ministre des Finances, Akame Mfoumou, cousin de l’Etat français camerounais Paul Biya, soit à l’origine d’un statut spécial pour les Camerounais du Sud est une insulte à la nation ambazonienne. Je plaiderai pour que les Camerounais du Sud exercent leur droit à l’autodétermination tout au long de mon mandat de vice-président. ”

« Les Camerounais du Sud de la diaspora sont très conscients des difficultés auxquelles notre peuple de Ground Zero est confronté du fait de la répression et de la peur. Mais je tiens à assurer les ambazoniens que nous, membres du gouvernement intérimaire, nous mettons en avant pour obtenir des fournitures à Ground Zero! J’appelle donc toutes nos forces d’autodéfense à ne pas se laisser intimider par les menaces et les tromperies », a déclaré le vice-président d’Ambazonia.

Dabney Yerima a réitéré sa condamnation des actes de violence imputables aux milices du ministre Paul Atanga Nji et des Amba Boys égarés, qui, selon lui, devraient être isolés et tenus à l’écart de la lutte toujours organisée et bien organisée du sud du Cameroun.

Source: Cameroonintelligentreport.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here