Ambazonie: Voici la nouvelle menace des sénateurs américains contre Biya

0

Il s’agit, selon eux, d’un moyen de pression pour amener le régime de Yaoundé à respecter les droits de l’Homme.

Malgré une relative accalmie, les pressions diplomatiques n’ont pas cessé sur le pouvoir de Yaoundé, en rapport avec la gestion de la crise au Nord-Ouest et au Sud-Ouest du pays qui a déjà fait, selon plusieurs ONG, près de 2000 morts et environ 530 000 déplacés.

Quatre sénateurs américains du Parti démocrate, Dick Durbin de l’Illinois, Ben Cardin et Chris Van Hollen du Maryland ainsi que le très connu Tim Kaine de la Virginie viennent de déposer au parlement, des amendements relatifs à la NDAA, la loi d’autorisation de la Défense pour l’exercice 2020. Les parlementaires américains proposent que le gouvernement de leur pays gèle l’assistance militaire en faveur du Cameroun, dont les autorités et les forces de sécurité et de défense sont accusées d’atteintes répétées aux droits de l’Homme.

L’initiateur de cet amendement, Dick Durbin (photo), a expliqué à la presse qu’il a «entendu parler de réfugiés qui ont fui la violence politique au Cameroun», soulignant au passage «la longue histoire des journalistes emprisonnés et du manque de respect des droits de l’Homme du Président Biya».

«C’est la raison pour laquelle j’ai proposé aux sénateurs Cardin, Van Hollen et Kaine un amendement à la NDAA pour l’exercice financier 2020, qui empêche toute aide supplémentaire des États Unis en matière de sécurité au Cameroun, à l’exception de la lutte contre Boko Haram, jusqu’à ce que les secrétaires à la Défense et à l’État certifient que la répression s’est arrêtée», a jouté le parlementaire américain, mettant en avant les valeurs des Etats Unis en matière de respect des droits humains.

«Si le Cameroun est un partenaire important dans la lutte contre Boko Haram et que notre amendement ne doit pas interférer sur ses efforts en la matière, nous devons aussi préciser que la violence à l’encontre de la population camerounaise est inacceptable. Les écoles sont fermées, des groupes armés attaquent des civils et en particulier des réfugiés, le système de santé est en panne. Le gouvernement doit apporter des changements substantiels au bénéfice de la sécurité et du bien-être de la population camerounaise», a milité le sénateur Durbin.

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here