Arrestation de Gilbert Baongla: Voici un nouvel ultimatum lancé à Laurent Esso

0

C’est à travers un communique adressé au Ministre de la Justice Laurent Esso et à Amougou Belinga, Président directeur général du groupe de presse l’Anecdote, que la formation politique Parti Republicain du Cameroundésigne comme principaux responsables de l’arrestation de Georges Gilbert Baongla, que les Républicains appelé à la libération de leur leader.

Ce jeudi 1er août 2019, dans un document signé du Parti Republicain du Cameroun et intitulé «Free Baongla», les membres de cette formation politique ont formellement interpellé Laurent Esso et Amougou Belinga. Désignés comme principaux responsables de l’incarcération de Gilbert Baongla, les Républicains exigent du Ministre de la Justice et du Président directeur général du Groupe de presse l’Anecdote, qu’ils libèrent le président du Parti républicain du Cameroun, Georges Gilbert Baongla.

Dans ce manifeste ces derniers précisent que «Messieurs Esso Laurent, Jean Pierre Amougou Belinga, vous avez fait interpeller Dr Georges Gilbert Baongla le 29 mai 2019 au Carrefour Etoa Meki vers 11 heures. Par des éléments de la Police Judiciaire, sans aucune convocation préalable, ni mandat d’amener. Ce qui est totalement en violation de l’article 103 du code de procédure penal».ont-ils déclaré.

Par ailleurs, dans le même document, les républicains affirment quelques lignes plus loin que le «Dr Baongla n’a pas été pris en situation de flagrant délit pour justifier son interpellation et sa mise en detention. M. Esso Laurent votre ami Jean Pierre Amougou Belinga a prétexté de son absence ne pas être au Cameroun la veille de sa confrontation avec le Dr Gilbert Baongla». Par conséquent, ces derniers exigent de Laurent Esso et d’Amougou Belinga qu’ils «libèrent Baongla Georges Gilbert».

Georges Gilbert Baongla est incarcéré depuis le 03 juin 2019. L’homme politique et président du parti Républicain du Cameroun a été interpellé le 29 mai 2019 au quartier Etoa-meki à Yaoundé, par les forces de maintien de l’ordre, puis ecroué sans aucune forme de procès à la prison centrale de kondengui.

Selon des informations relayées quelques jours plus tard par la télévision privée Vision4, il s’est avéré que son incarcération était subséquente à une plainte pour diffamation et propagation de fausses nouvelles déposée auprès de la police Judiciaire par l’homme d’affaire Amougou Belinga, par ailleurs président directeur général de ladite chaine de télévision.

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here