Arrestation du fils de Biya: la fin d’un mythe ou d’une imposture ?

0

Interpellé le 29 mai dernier dans les rues de Yaoundé, celui qui passe pour le « fils ainé » du président Paul Biya fait toujours des navettes entre la police judiciaire et le parquet a l’habitude de faire le buzz par ses habituelles frasques et ses tonitruantes sorties médiatiques.

George Gilbert Baongla est aux portes de la prison depuis le 29 mai 2019, date de son arrestation par des éléments de la police judiciaire. Des sources proches de l’affaire, les fins limiers de la police agissent à la suite d’une plainte du promoteur du Groupe de presse L’Anecdote, Jean Pierre Amougou Belinga, qui accuse le « fils ainé » du président Biya d’injures, de diffamation et d’escroquerie.

Et depuis son arrestation, George Gilbert Baongla a été présenté au procureur de la République le vendredi 31 mai dernier et reconduit à la police judiciaire où il est détenu, indiquent nos sources. En attendant la suite de l’affaire dans les prochains jours, l’on apprend que plusieurs plaintes qui se sont ajoutées à celle du « pape des médias » où on annonce une seconde plainte dans laquelle il devrait prouver qu’il est bien le fils du président de la République.

En fait de diffamation, George Gilbert Baongla serait l’auteur d’une vidéo devenue virale dans laquelle, il canarde de grosses têtes de la nomenklatura gouvernementale : de Grégoire Owona à Simon Pierre Bikele, le directeur du protocole d’Etat, en passant par Cavaye Yeguié Djibril, personne n’est épargnée. Ces gros bonnets du régime sont accusés de marchés fictifs ou mal exécutés. S’agissant de Jean Pierre.

Amougou Belinga, il est ici accusé de trafic de motos pour des fins d’espionnage en duo et en collusion d’intérêts avec le ministre d’Etat, ministre de la Justice, garde des Sceaux, Laurent Esso. Des faits qui ont finalement fait sortir Jean Pierre Amougou Belinga de sa réserve pour traiter le cas Baongla une fois pour toute. Car pour certains observateurs, ceci n’est qu’une pro- vocation de plus de George Gilbert Baongla vis-à-vis du Pdg du Groupe L’Anecdote.

En passant déjà plusieurs jours au frais dans les cellules de la police judiciaire, malgré sa capacité manœuvrière, George Gilbert Baongla vient-il de signer sa descente aux enfers ? C’est sans doute aussi la fin d’un mythe et même de l’imposture à force de s’attaquer impunément aux hautes personnalités de la République, au seul nom d’une certaine filiation avec le chef de l’Etat dont le tempérament est aux antipodes du sulfureux George Gil- bert. Affaire à suivre.

Source: LA NOUVELLE N° 489

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here