Attaque de l’hôtel d’Atanga Nji à Bamenda: voici le récit des fait

0

Dans la matinée de vendredi 20 septembre 2019 aux environs de 5 heures, des coups de feu ont été entendus dans plusieurs quartiers de la ville de Bamenda.

D’après des riverains, les tirs provenaient notamment du quartier administratif, Up station. « Les sécessionnistes ont effectué des attaques sporadiques et simultanées. Certains étaient à bord de motos dans le quartier administratif non loin des services du gouverneur et d’autres étaient embusqués dans les buissons », explique un riverain.

D’après notre informateur, une équipe est allée ratisser du côté de « Mobil Nkwen » tandis que l’autre s’est rendue vers la sortie de la ville pour débusquer un groupe d’une cinquantaine d’assaillants embusqués non loin de la brigade de Bamenda-Nkwen. L’attaque a duré environ une heure.

Elle a été stoppée par la riposte des forces de défense et de sécurité (FDS) qui a répondu à l’attaque des séparatistes, donnant lieu à des tirs nourris. D’après plusieurs informations, les séparatistes visaient principalement l’hôtel Ayaba dans lequel logerait le ministre de l’Administration territoriale (MINAT). « Le ministre n’était pas à l’hôtel. Il a dormi chez lui à Bamenda », informe notre source d’après qui, seule sa délégation a passé la nuit dans l’hôtel visé. Selon des riverains, c’est la première fois que les sécessionnistes perpétuent une attaque dans le quartier administratif. L’assaut est survenu au lendemain de la distribution de l’aide humanitaire aux victimes de la crise anglophone par le MINAT, Paul Atanga Nji.

Toujours ce week-end, sur la route de Santa à Pk9, la circulation a été bloquée par les « ambazoniens ». Ces derniers auraient tenu en otage pendant plus d’une heure des passagers qu’ils auraient par la suite dépouillés de tous leurs biens avant l’arrivée des Fds. De plus, deux camions citernes en route pour Bamenda ont été incendiés par les séparatistes. Pour le faire, des coups de feu ont été tirés sur les camions citernes.

Le Fds et les sapeurs-pompiers se sont déployés sur les lieux pour stabiliser la situation. Les séparatistes auraient également détruit deux pilons au Nord-Ouest dans la nuit de samedi à dimanche, plongeant la région dans le noir.

Source: Mutations No 4944

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here