Bénin – Cameroun: tactiques incohérentes de Clarence Seedorf

0

Le sélectionneur du Cameroun a apporté cinq changements à la formation qui a fait match nul contre la Guinée Bissau. On peut comprendre que l’exécution des joueurs lors de ce second match n’a pas été à la hauteur des attentes surtout par rapport à la première rencontre. Il faut dire que déjà là, sans véritable raison, Clarence Seedorf avait choisi de faire tourner son effectif alors qu’avec simplement un ajustement, il aurait pu donner de la consistance au groupe. C’est clairement un des points tournants des performances des Lions.

e mardi, alors qu’il avait été dithyrambique envers son vice-capitaine, Georges Mandjeck, il a choisi de le laisser au banc de touche. Le hic est que lors de ses choix de sélection, il n’avait justement choisi aucun capable de le suppléer au poste de 6 pur.

Avec sa décision de le laisser au banc de touche, il fallait trouver un joueur capable de faire ce travail. Et là encore, il fait encore le mauvais choix. Zambo Anguissa a été de loin le meilleur joueur sur l’ensemble des deux premiers matchs. Sa capacité de couvrir sa défense, et de se projeter vers l’avant pour distiller de bons ballons aux attaquants excentrés ou centraux, sa maîtrise balle au pied et surtout le fait qu’il jouait le rôle de dépositaire du jeu de l’équipe, auraient pu amener Clarence Seedorf à ne pas le bouger.

Mais le néerlandais, ancien joueur de très haut niveau, a justement choisi de fragiliser son groupe et d’aller dans une autre direction. Selon la disposition tactique du match contre le Bénin, il était positionné à la pointe basse d’un milieu à trois, avec à ses côtés Arnaud Djoum et Kundé Malong.

Si on observe secteur par secteur, lors du second match, les trois lignes du jeu, ont été chamboulées, et donc traumatisées. Ce mardi, seul un seul des milieux de terrain ayant débuté la dernière rencontre a été titularisé. En termes de gestion d’effectif, ce n’est pas fort pour Mr Seedorf.

Si on fait un parallèle par rapport au groupe qu’avait piloté Hugo Broos lors de la dernière Coupe d’Afrique des Nations, on voit qu’il y avait un noyau de joueurs sur qui ils comptaient, et chacun connaissait son rôle. Il n’y avait aucunement de bouleversement majeur du onze, peut-être à tout le moins des ajustements sectoriels. Il avait des certitudes Mr Broos.

Seedorf doit faire face à une autre réalité qui risque d’être difficile à gérer. Au vu de ses tâtonnements, plusieurs de ses joueurs ne croient plus en ses méthodes, et certains vont même jusqu’à se moquer de lui. Si les attentes qu’il a lui-même fixées au groupe ne sont pas atteint, il est très probable qu’on aura une cascade de démission de l’équipe nationale advenant son maintien.

Avec tous ces tâtonnements, ce sera Nigéria – Cameroun en huitièmes de finale de cette Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Source: camfoot.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here