Boko Haram: Voici la liste des soldats tués à Darak

0

Sur la liste des soldats rapportés par le gouvernement camerounais lors d’une récente attaque de Boko Haram à Darak dimanche et lundi, sept d’entre eux sont anglophones, cinq de la région du Nord-Ouest et deux de la région du Sud-Ouest.

Beti Assomo Joseph, ministre délégué en charge de la Défense a déclaré mercredi que 16 soldats des forces de défense du pays avaient été tués lorsque des combattants djihadistes appartenant au groupe Boko Haram ont attaqué Darak, une localité de l’extrême nord du pays.

Les soldats sont : Ajang Fidelis, Aduck, Bawe Maurice Nfoa, Biambeh Felix Biambeh, Ambe Abraham Foruwa et Nkwafor Mohamed, Solomon Ngolle, Ndive Lawrence James, Baleng David Bertin, Eloundou Arnaud Claude, Minlend Nyobe, Mamoudou Gambo, Mawouli Jean, Maton Ngaman Parfait, Djondo James, Kwamo Jefferson Clinthon et Minsoko Giresse Armand. L’incident s’est produit dans la nuit du dimanche 9 au lundi 10 juin 2019 lorsque 300 combattants du groupe terroriste Boko Haram, fortement armés, ont attaqué Darak dans le Logone et Chari de la région de l’Extrême-Nord, a déclaré le ministre.

La riposte des forces de défense camerounaises rattachées au secteur n ° 1 de la force opérationnelle multinationale interarmées du bassin du lac Tchad a entraîné un échange d’armes féroce qui a duré plusieurs heures. Après avoir pris le contrôle de la situation, le gouvernement présente le bilan de la bataille nocturne. 16 soldats ont été abattus, tandis que huit autres ont été blessés.

Les soldats courageux blessés se trouveraient dans un état stable et auraient été évacués vers des centres médicaux spécialisés pour y être soignés. Du côté des civils, huit ont été tués et un blessé. Le ministre de la Défense a indiqué que 64 combattants de Boko Haram avaient été neutralisés (tués), huit capturés et de nombreux autres blessés lors de leur fuite, tandis que trois lourdes machines appartenant aux assaillants avaient été détruites. Le ministre a présenté aux familles des victimes les condoléances du chef de l’Etat, commandant en chef des forces armées, ainsi que ses vœux de prompt rétablissement pour les blessés.

Le soulèvement de Boko Haram, qui dure depuis une décennie, pour établir un État islamique radical dans le nord-est du Nigéria, qui a tué plus de 27 000 personnes et laissé 1,8 million de sans-abri, s’est étendu au Niger, au Tchad et au Cameroun voisins. Une force anti-Boko Haram réunissant des soldats du Tchad, du Cameroun, du Niger et du Nigéria a été mis en place et est toujours en train de lutter pour chasser le groupe de la région agitée du lac Tchad.

Cette dernière attaque du groupe djihadiste est de loin la plus sanglante de ces dernières années. Ce mois commence avec une recrudescence de la violence après une période de calme l’année dernière.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here