Camair-co: Voici l’énorme dette qui a fait sauter Ernest Dikoum

0

Un malheur ne venant jamais seul, le 26 avril, la direction générale adresse aux agences de voyage partenaires dans la commercialisation des billets d’avion et services, un message qui aurait dû réveiller les pouvoirs publics.

La Camair-Co leur annonçait la fermeture des vols régionaux à la vente des titres de transport, «en attendant l’entrée en service d’un nouvel aéronef». En langage simple, cela signifiait que l’ambition de développement et d’expansion était fortement remise en cause, les destinations d’Abidjan, Dakar, Libreville, Bangui, Cotonou et Lagos étant désormais compromises.

Une régression, par rapport aux fortes annonces de 2016, lorsque le président Paul Biya valida le plan de redressement proposé par le cabinet Boeing Consulting, qui promettait un accompagnement de 18 mois.

Ce fameux plan de relance a de nouveau été évoqué jeudi dernier, lors du Conseil de cabinet avec l’annonce de sa «mise en œuvre (…) en dépit des difficultés d’exploitation que le gouvernement s’emploie à résorber».

Vaguement, le Premier ministre Joseph Dion Ngute a demandé au ministre des Transports «de veiller à la réalisation du plan de relance de Camair-Co» dont la mise en mouvement, rappelle-t-on, prévoyait le déblocage d’une enveloppe de 60 milliards de francs,le renforcement de la flotte à 14 appareils, la relance des vols domestiques, l’ouverture de 5 dessertes intercontinentales et de 13 destinations régionales. Autant de grands engagements jamais tenus à ce jour.

Quant à l’apurement de la dette abyssale, estimées à quelque 35 milliards de francs, le projet semble lui aussi pris dans un tourbillon d’intrigues et d’intérêts égoïstes. Dans un contexte aussi perturbé, d’aucuns se demandent en quoi va consister l’action du Mintransports, désormais en posture de Pca. Pour les observateurs, ou M. Ngalle Bibehe aura lui aussi choisi de plonger dans la soupe, ou alors il abandonne la distance nécessaire, permettant de mieux jauger les performances d’une compagnie au bord du précipice.

Source: Info Matin N°524

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here