Cameroun- Buéa: Voici la réelle cause du décès de Patrick Ekema ,touts les détails ici!

0

Et alors que des voix s’élèvent de plus en plus pour crier à un assassinat de Patrick Ekema Esunge le chef de l’exécutif communal de la ville chef-lieu du Sud-ouest, des indices lourds de signification tendent à confirmer cette thèse.

Sur le site qui leur sert de moyen de communication, les « victimes des forces de défense du gouvernement provisoire d’Ambazonie » sont formelles : « Nous avons retenu les services du cabinet juridique de Me Nsahlai afin de nous aider à déposer plainte contre les dirigeants des forces de défense de l’Ambazonie. Nsahlai Law firm a accepté ».

Ce procès ouvert dans l’Etat de Californie aux Usa met à la barre Christopher Anu Fobeneh alias Chris Anu, l’un des principaux financiers de la guerre de sécession qui sévit dans la partie anglophone du Cameroun. Pour cette association des victimes de la guerre, « trop c ’est trop… il est temps que les dirigeants de ces organisations répondent des actes de barbarie qui ont été posés et des souffrances qui nous ont été infligées sur leur ordre ».

Dans le cadre de cette affaire ouverte le 8 février 2019 par devant le Central district court of California, le conseil des victimes, conduit par Me Emmanuel Nsahlai, avait sollicité et obtenu une mise en assignation du prévenu Chris Anu présenté ici comme « le chef d’une organisation terroriste internationale » qui sévit au Cameroun. Bien plus, l’accusation sollicitait alors que la république fantôme d’Ambazonie, son gouvernement ainsi que les « ambazonian défenses forces » soient classés au rang des organisations terroristes internationales.
La plainte ravivait alors les exactions commises dans le cadre de la guerre de sécession menée au Cameroun.

« Depuis octobre 2016, nos familles ont été assassinées, nos enfants interdits d’école, nos entreprises incendiées, pillées ou détruites par les hommes de l’ambazonia défense force ou par des personnes travaillant pour eux… » peut-on lire entre autres sur les documents transmis à la Cour de Los Angeles. Avant de ressortir plus loin, les listes des personnes décapitées par les combattants, les hôpitaux et autres écoles incendiés sur ordre de l’organisation ambazonienne… Parmi les personnes citées comme témoins à charge contre Christopher Anu Fobeneh alias Chris Anu figurait le défunt Patrick Ekema victime de mort subite quelques jours avant l’audience capitale.

Pour les plaignants, l’unique personne capable de faire classer l’Ambazonie au rang d’organisation terroriste au même titre que l’organisation de l’Etat islamiste a été victime d’une exécution sommaire commandée par le leader séparatiste réfugié aux Usa. Ce partisan de la sécession aurait il fait éliminer un témoin encombrant ? C’est ce que pense en tout cas, l’association des « victimes de l’Ambazonie » en réaction sur sa page web.

Pire encore certains des frères anglophones du disparu ont célébré avec faste le décès de ce dernier dans les rues de Buea et certains cafés de Douala. Ici on évoque un assassinat mystique de l’élu du peuple. Michel Biem Tong, journaliste web en exil écrit d’ailleurs sur sa page « le sang des innocents que vous avez versé a obtenu vengeance… le maire de Buea a été l’un des multiples visages de la répression déployée contre le peuple anglophone ».

Avant de s’interroger sur l’identité de la prochaine victime de ces assassinats. Autant de coïncidences qui pourraient bien être confirmées par l’autopsie exigée par la délégation régionale de la police judiciaire pour le littoral.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here