Cameroun- Cas Paul Biya: Découvrez la dernière décision de l’Union Européenne

0

Le Parlement Européen a adopté jeudi 18 avril 2019, trois résolutions faisant le point sur la situation des droits de l’homme au sultanat de Brunei, en Chine et au Cameroun.
Lors de la session parlementaire de jeudi, treize points ont sanctionnés la résolution finale concernant les violations des droits de l’homme et toutes les formes de répression politique au Cameroun.

Le Parlement a exprimé son inquiétude face à « l’incapacité du Gouvernement camerounais à responsabiliser ses forces de sécurité, car cette déresponsabilisation a aggravé les violences et a généralisé la culture de l’impunité ». Il a plaidé pour que soit menée « une enquête indépendante et transparente sur l’usage de la force » par la police et les forces de sécurité contre les manifestants et les opposants politiques, et demandé que les responsables soient jugés équitablement.

L’Union Européenne a pris acte de la décision des États-Unis de réduire son aide militaire au Cameroun « à la suite des allégations crédibles de violations flagrantes des droits de l’homme commises par les forces de sécurité ». Elle a demandé à la Commission d’effectuer une évaluation de l’aide de l’Union Européenne aux services de sécurité camerounais à cet égard et d’en rendre compte au Parlement Européen et demandé à l’Union et à ses États membres de veiller à ce qu’aucune aide accordée aux autorités camerounaises ne puisse contribuer à des violations des droits de l’homme ni les faciliter.

Les parlementaires ont aussi exigé « la libération immédiate de tous les détenus pour des motifs politiques ». Ils ont souhaité également que « le Gouvernement du pays confirme qu’il ne demandera pas la peine de mort pour les militants politiques et les manifestants, rappelant que cette peine n’a pas été appliquée au Cameroun depuis 1997 ».

En concertation avec tous les acteurs politiques du Cameroun, le Parlement a exhorté également le Gouvernement camerounais à entamer une révision du système électoral du pays, dans le but d’assurer un processus électoral libre, transparent et crédible.

Le Parlement demande que « cette révision soit effectuée avant toute nouvelle élection, afin de promouvoir la paix et d’éviter les crises postélectorales ». Il a invité l’Union Européenne (UE) à intensifier son assistance technique en faveur du Cameroun pour soutenir ses efforts de renforcement des procédures électorales dans le sens de la démocratie.

Source: Cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here