Cameroun- Garoua: une jeune fille de 17 ans assassinée par son copain, voici les faits!

0

La jeune Hassanatou, 17 ans, résidant au quarter Haoussaré de Garoua a été assassinée par son copain dans la nuit du 18 au 19 juin dernier. Ce dernier lui a administré deux coups de poignard mortels au ventre et au thorax. La jeune fille a rendu l’âme sur le coup. «Elle était assise à l’entrée de la concession avec son copain. C’est un jeune qui. avait l’habitude de venir s’entretenir avec elle. Ils étaient à dix mètres à peine de l’endroit où se trouvaient la mère et le père de la fille. On ne pouvait donc se douter de rien car une jeune fille comme qui est appelée à fonder son foyer est toujours côtoyée par des hommes.

Seulement, la rencontre de cette nuit a tourné au drame et personne ne sait ce qui s’est réellement passé entre les deux car il n’y a qu’elle et son ami à pouvoir relater les faits. Les membres de la famille ont entendu des cris et des pleurs mais le temps de courir voir ce qui se passe, on l’a trouvée gisant dans une mare de sang. Elle a perdu conscience au même instant et le pire en a suivi. Elle a rendu l’âme à l’entrée de la maison. Elle voulait regagner l’intérieur de la concession mais elle s’est écroulée à l’entrée de la maison et s’est plus jamais relevée», déclare Alhadji Seidou, habitant du quartier Haoussaré.

Le crime qui s’est produit aux environs de 22 h 45 a été perpétré par Hamza Yérima Ousmanou, la trentaine sonnée. «Le jeune homme a été introduit dans la concession par une des copines de la défunte. C’est celle-ci qui a amené cette dernière à sortir. Les deux avaient un différend entre eux et ne se parlaient plus depuis plusieurs semaines. Les parents et les voisins pensaient qu’il était là pour une réconciliation. Ce qui n’a pas été le cas malheureusement. Il était venu régler ses comptes. Il reprochait à la fille de filtrer avec un de ses amis. On s’imagine qu’ils ne s’étaient pas entendus, c’est pourquoi il l’a tuée et pris la poudre d’escampette» ajoute Alhadji Seidou, habitant du quartier Haoussaré.

La chambre du bourreau toujours introuvable a été passée au peigne fin. Et la découverte qui y a été faite est impressionnante dont de longs tourne-vices, des couteaux aiguisés et la tenue de l’armée y ont été trouvés. «La fouille dans sa chambre a permis de trouver des outils qui l’incriminent. Que fait-il avec une tenue militaire et plusieurs longs couteaux et tourne-vices aiguisés ? Tout porte à croire qu’il fait partie de ceux-là qui sèment la terreur dans la ville de Garoua et ses environs. Il n’est donc pas un honnête citoyen» déclare Ibrahima.

Une enquête a été immédiatement ouverte à la brigade de la gendarmerie territoriale de Garoua. Le présumé assassin et compagne sont activement recherchés par l’armée.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here