CAN 2019: Découvrez pourquoi le Cameroun risque l’expulsion

0

La FIFPRO pointe la mauvaise gouvernance de Seidou Mbombo Njoya. Notre rédaction l’a maintes fois dénoncé. Et la FIFPRO vient de jeter un pavé dans la marre. La Fécafoot de Seidou Mbombo Njoya est accablée du syndrome de la mauvaise gouvernance.

Ayant été sommé par la FIFA d’apporter rapidement une solution au phénomène de non-paiement des salaires des joueurs dont certains courent depuis plusieurs années, Mbombo Njoya a créé un comité Ad Hoc qui n’a produit aucun résultat depuis plusieurs mois. il a porté à la tête de cette commission l’un des présidents de club qui ne payent aucun salaire.

Avant cette affaire, notre rédaction avait déjà souligné que les sélections des équipes nationales sont désormais géré par un agent de joueur, fils de l’ancien Président du Comité de Normalisation, qui a un accès illimité aux vestiaires et hôtels de toutes les catégories des lions Indomptables. Il est évident que tout ceci se fait avec la bénédiction du patron des lieux, Seidou Mbombo Njoya.

Autre fait marquant est le remplacement de Joseph Ndoko comme sélectionneur de Lionnes Indomptables à cause du fait que certaines joueuses, peu performantes depuis des années, étaient progressivement mises sur le banc.

La Secrétaire Générale de la FIFA a donc invité, de manière très diplomatique, Mbombo Njoya à s’assurer que ce dossier ne tombe pas dans l’oubli. Elle y a adossé une date, synonyme d’ultimatum.

Source: camfoot.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here