CAN 2019 : VAR, penalty refusé au Sénégal, Ahmad Ahmad sort enfin de sa réserve !

0

Pour la 32e Coupe d’Afrique des Nations, la VAR a été utilisée pour la première fois. Conçue pour aider et assister les arbitres à prendre de meilleures décisions, elle a souvent été critiquée. Le penalty accordé puis refusé après visionnage de la VAR lors de la finale de CAN entre le Sénégal et l’Algérie en est la preuve.

« Le penalty refusé au Sénégal ? C’est une erreur de la VAR. La VAR doit rétablir quelque chose qu’elle ne rétablit pas forcément. Puisque ces derniers temps, les penaltys de la sorte étaient accordés… Le défenseur a le bras droit collé au corps au moment du centre. Mais au moment où il touche le ballon, son bras est décollé », a commenté Didier Roustan, journaliste à l’équipe.

Ahmad Ahmad juge la VAR

Le président de la CAF, Ahmad Ahmad, lui, est sorti de sa réserve pour faire le bilan de l’utilisation de la VAR. D’après des propos rapportés par le quotidien Libération, le Malgache commente également le penalty de Sénégal refusé par l’arbitre camerounais de la Finale.

« Je compare cela à un pilote d’avion qui doit accumuler un certain nombre d’heures de vols. C’est pareil pour l’arbitre qui doit avoir un certain nombre d’heures d’utilisation de la Var. Avant la Can, seuls quatre arbitres (africains) étaient aptes à faire usage de l’assistance vidéo. Aujourd’hui, ils sont seize. Mieux, deux arbitres européens nous ont assistés durant cette Can. Lors de la finale, le grand patron de l’arbitrage à la Fifa était présent. Comme quoi il faut s’entraider pour maîtriser cet outil. Concernant les divergences de vue sur son utilisation, c’est tout à fait normal. Mais, avec la Var, je trouve qu’on ne peut que rendre justice. Si on prend comme exemple ce penalty que l’arbitre a failli accorder au Sénégal (contre l’Algérie en finale) », martèle le président de la Caf.

Source: afriquesports.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here