confidentiel : voici les exigences de Emmanuel Macron à Paul Biya

0

” Avec Jean-Yves Le Drian, ministre français de l’Europe et des Affaires étrangères, nous avons discuté ce jour de la coopération bilatérale entre le Cameroun et la France.”, a posté le président Paul Biya sur sa page officielle, mercredi 23 octobre 2019. En séjour au Cameroun, Jean-Yves Le Drian, ministre français , a été élevé par le Président Paul Biya à la dignité de Grand Officier de l’Ordre de la Valeur.

Le même jour, une lettre avec le sceau ” confidentiel “, a été adressée au directeur général du port de Douala par le ministre d’État Secrétaire général à la la présidence de la république Ferdinand Ngoh Ngoh, lui donnant injonction de suspendre la procédure de passation de la concession du terminal du port de Douala-Bonabéri.

” Monsieur le direct général , d’ordre de monsieur le président de la république, j’ai l’honneur de vous demander de bien vouloir suspendre les travaux de finalisation des termes du contrat de concession, ensemble des annexes, avec la société Terminal Investment Limited, Adjudicataire provisoire de la concession des activités de rénovation, de modernisation, d’exploitation et de maintenance du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri, en attendant les conclusions définitives de l’affaire Société APM Terminals BV et Bolloré SA contre le Port Autonome de Douala-Bonabéri, pendante au tribunal administratif du Littoral à Douala et portant sur la requête aux fins de sursis à l’exécution de la décision No 0006219/DG/ PAD du 8 janvier 2019.”, écrit le ministre d’État Secrétaire général à la présidence de la république Ferdinand Ngoh Ngoh.

Qu’est ce qui explique donc ce retournement spectaculaire du gouvernement camerounais qui avait décidé de se débarrasser du Français Vincent Bolloré ? Certainement les pressions de la France qui a dépêché son ministre des Affaires étrangères, remettre Paul Biya au pas.

C’est par un communiqué publié le 16 septembre 2019 que la Direction générale du Port autonome de Douala avait annoncé la désignation de Terminal Investment Ltd (TIL) pour reprendre la gestion du terminal à conteneurs, qu’assurait le consortium Boltoré-APM Terminais depuis quinze ans. Le Groupe Bolloré, que l’État camerounais avait décidé de viré, avait alors décidé de saisir la justice camerounaise et le président de la République du Cameroun Paul Biya, pour contester son éviction.

L’industriel camerounais Danpullo fait partie des partenaires du groupe italo-suisse Terminal Investment Ltd (TIL), nouveau concessionnaire dudit terminal à conteneurs.

Dans son édition du 9 octobre 2019, le bi-mensuel français La Lettre du Continent révèle que c’est Cameroon Continental Merchants (CCML), le groupe de l’oligarque Baba Ahmadou Danpullo, qui devrait être le chef de file des partenaires locaux du groupe italo-suisse Terminal Investment Ltd (TIL), nouveau concessionnaire du terminal à conteneurs du Port autonome de Douala.

“La convention de concession, paraphée par TIL le 4 octobre dernier, demande en effet au futur concessionnaire d’accorder une part minoritaire de la société de gestion à des groupes locaux. Outre CCML, d’autres opérateurs camerounais devraient également être associés au capital du futur gestionnaire. Le tour de table complet est encore en cours de constitution”, assure le journal français .

Alors que tout était quasiment acquis, l’arrivée des nouveaux concessionnaires au Port autonome de Douala se avec Baba Danpullo, est suspendue de toute urgence, juste au moment où Jean Yves Le Drian est au Cameroun.

Bolloré a donc frappé haut et fort pour faire capoter la convention signée entre le Pad et te groupe TIL. De sourses bien renseignées, il ressort Bolloré s’est opposé au payement des droits dus aux ex-employés. Il a touché le Quai d’Orsay et l’Elysée.

Invité par Emmanuel Macron à Lyon, le dossier Bolloré a été posé sur la table. Paul Biya qui a été replacé par Paris au concert des nations, est obligé de faire des concessions pour la concession du terminal à conteneurs du port de Douala-Bonabéri.

Jean-Yves Le Drian qui a assisté au tête à tête entre Paul Biya et Emmanuel Macron à Lyon, effectue sa première visite en qualité de ministre français des Affaires étrangères au Cameroun. Une visite qui s’inscrit, affirme-t-il, dans le prolongement de l’entretien du 10 octobre dernier. Il a plusieurs fois utilisé le mot “relance” pour qualifier cette étape de l’histoire des deux pays.

Jean-Yves Le Drian a notamment relevé que ce séjour intervient à un moment où ” la réconciliation est en marche ” au Cameroun, après le Grand dialogue national convoqué par le Chef de l’État camerounais. Pour Jean-Yves Le Drian, la France et le Cameroun sont dans une phase de relance de leur « relation historique et très forte». Une relance de la coopération qui va se faire ressentir dans les domaines entre autres de la sécurité.

Et justement, le même 23 octobre 2019, la télévision d’État CRTV, a annoncé que port de Kribi a accueilli “son tout 1er navire militaire. La flotte de la Marine française dénommée ‘Somme’, a accosté sur le quai de Mboro ce 23 octobre 2019. A son bord 180 membres de l’équipage et du matériel militaire pour l’exercice ”Grand Africa Nemo”.

Face à la crise anglophone, la SONARA, le puits à pétrole, a été attaquée. Les intérêts français sont menacés. D’où l’arrivée de l’artillerie de guerre française à Douala au Cameroun. Et il faut bien que ce soit le Français Vincent Bolloré qui soit à la manoeuvre pour l’entrée des armes de guerre au Cameroun.

Source:https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/confidentiel-les-exigences-de-Emmanuel-Macron-Paul-Biya-474715

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here