Coopération: voici ce que cachent les intérêts de Poutine pour le Cameroun

0

Les relations entre la Russie et l’Afrique en matière de transfert de technologies à la loupe d’une femme d’affaires camerounaise qui travaille avec ce pays depuis deux ans.

Le Cameroun souhaite parvenir à l’avenir à exploiter par lui-même ses richesses naturelles et c’est pour cela que la coopération offerte par la Russie et proposant le transfert de technologies passe «au-dessus de toutes les autres», a confié au micro de Sputnik Audrey Chicot, PDG de l’entreprise Multi-Services et Matériels Industriels.

«Le Cameroun avec un sous-sol très riche aspire de plus en plus à avoir accès aux technologies […] et la Russie est la seule puissance disposée à apporter son aide en matière de transfert de technologies au Cameroun», explique celle qui coopère avec la plus grande contrée du monde depuis deux ans déjà et à l’initiative de qui une délégation de professeurs de l’Université russe de l’Amitié des Peuples s’étaient rendus fin août dans ce pays africain pour des cours et séminaires visant à mettre à niveau les compétences de spécialistes locaux engagés dans les secteurs gazier, minier et pétrolier.

Commentant ce dernier événement, elle explique que son importance résidait dans le fait que la Russie pouvait montrer des technologies utilisables par les Camerounais. D’ailleurs, souligne l’interlocutrice de l’agence, son pays étant «l’épicentre du golfe de Guinée, nous espérons que cela va aider toute la zone CEMAC pour ce qui est de l’échange de technologies».

Partenariat Russie-Afrique mutuellement avantageux 

«Nous tous, nous sommes en train de dire que l’offre de la Russie est au-dessus de toutes les autres offres parce qu’elle contient le transfert de technologies», insiste Mme Chicot.

Elle estime que c’est très bien d’avoir des partenaires qui viennent exploiter le sous-sol depuis pratiquement 50 ans, sans pourtant avoir rien transféré «pour que nous puissions nous-mêmes exploiter notre sous-sol. Aujourd’hui, nous disons “stop”».

Elle estime que si les Africains, dont le continent est «au tournant de son Histoire», souhaitent que leur continent connaisse des changements, ces derniers passent par la formation aux nouvelles technologies et par ce transfert de technologies.

D’après elle, la Russie «est en train de tendre la main» et ce sur le principe gagnant-gagnant.

«Par exemple, au Cameroun, on vient de découvrir 300 nouveaux minerais. Pour nous aider à les exploiter de façon gagnant-gagnant, nous ne voyons que la Russie.»

Source: sputniknews.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here