Couple Biya à Génève: un séjour suisse de tous les dangers

0

La Suisse a accepté de servir de médiateur aux négociations entre les autorités camerounaises et les séparatistes afin de mettre fin à l’escalade de la violence dans les régions anglophones du pays, a annoncé jeudi le gouvernement suisse.

Un mouvement sécessionniste est devenu violent en 2017 après que le gouvernement a réprimé les manifestations pacifiques d’enseignants et d’avocats du nord-ouest et du sud-ouest anglophones, qui se plaignent d’être marginalisées par la majorité francophone.

Le Cameroun, pays producteur de pétrole, de cacao et de bois, a depuis lors connu des affrontements quasi quotidiens entre des forces gouvernementales majoritairement francophones et des groupes séparatistes armés.

” Le but de la réunion était de préparer les futures négociations de paix .”

Le DFAE a refusé de préciser les parties qu’il avait rencontrées et le calendrier des futures négociations.

Le gouvernement camerounais n’était pas immédiatement disponible pour commenter.

Ivo Tapang, porte-parole de 13 groupes armés appelé Contender Forces of Ambazonia, a déclaré à Reuters qu’ils ne parleraient pas au gouvernement à moins d’une cessation des hostilités. ” Lorsque le moment sera venu de discuter, nous inviterons le Cameroun et non l’inverse”, a-t- il déclaré.

Le président Paul Biya serait en vacances en Suisse cette semaine.

Les Nations Unies estiment qu’environ 1 800 personnes ont été tuées et plus de 530 000 personnes ont été déplacées dans ce pays d’Afrique de l’Ouest depuis 2017, dont 1,3 million dans la région.

Source: Cameroonintelligentreport.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here