Crimes rituels: voici pourquoi le ministre Mbarga a chassé sa femme du domicile

0

Deux vidéos sont devenues virales sur la toile depuis hier nuit montrant des policiers brutalisant une femme et des enfants. A en croire Patrice Nouma, ex officier de l’armée aujourd’hui exilée aux USA, la femme dans la vidéo n’est d’autre que la femme du ministre Philippe Mbarga Mboa, chargé de missions à la présidence de la République.

A en croire le lanceur d’alertes Patrice Nouma, la dame “excédée par les pratiques occultes de son mari, qu’elle a toujours condamné en privé” ne pouvant plus le supporter, “a décidé de lever le ton et de dire non à son mari”.

Un acte qui a mis son mari de 70 ans dans tous ses états. Sa réaction n’a été que de la faire sortir de force de leur domicile conjugal ainsi que les enfants dans une violence inouïe orchestrée par les policiers déployés à cet effet.

Voici la publication de Patrice Nouma qui explique mieux la situation

Alerte ! Sauvons la femme, l enfant, et la famille camerounaise. L heure est grave !

Cette femme que vous apercevez, traînée au sol par la police camerounaise n’est pas une vulgaire femme, ni prostituée ou voleuse.

C’est simplement une femme qui a pris la résolution de protéger ses enfants contre un mari prédateur, adepte du Satanisme, l’homosexualité ,crimes rituels, et des pratiques occultes. Il s agit de Mme Mbarga Mboa.

Excédée par les pratiques occultes de son mari, qu’elle a toujours condamné en privé.

Elle a décidé de lever le ton et de dire non à son mari.

Mr Mbarga Mboa, conseiller du Président de la République, a décidé d expulser sa femme hors du domicile conjugal.

Comme vous pouvez le constater, la demeure est somptueuse à l image des détournements en milliards qui caractérisent le vol et la désinvolture de ce régime.

Sauvons cette femme et ses enfants. Elle n est pas la seule victime de ce système.

L’urgence de l action s impose sur notre terre natale.
Depuis des années, Patrice Nouma s’est attelé à dénoncer les pratiques sataniques, crimes rituels dont sont victimes les femmes, enfants, et les jeunes filles dans notre Pays.

J’ai été difficilement écouté, parfois traité de sénile mais le temps a passé, je remercie le Seigneur de m avoir donné la force d ignorer les intimidations et les menaces, d avoir accepté d être son instrument au service de son peuple.

Source: Patrice Nouma

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here