Crise Anglophone: Fru Ndi se dit prêt à jouer le médiateur avec les séparatistes

0

Cette information est contenue dans l’une des 16 résolutions prises à Yaoundé le 9 juin 2019 lors de la tenue du Comité Exécutif National. Une résolution importante du NEC passée presqu’inaperçue.

Il est écrit in extenso dans cette résolution, le comité exécutif national « … Réitère notre proposition faite à Bamenda à travers le Premier Ministre Dr Joseph Dion Ngute, lors de sa récente visite à Bamenda, demandant que soit sollicitée l’entremise de notre Président National, Ni John Fru Ndi, pour négocier un cessez-le-feu dans la guerre civile au Nord-Ouest et au Sud-Ouest à l’effet d’ouvrir la voie au dialogue inclusif sur le problème anglophone… » L’information allait passer inaperçue et d’aucuns diront, « on avait dit l’affaire ci » parce qu’on ne comprend pas que le Chairman soit plusieurs fois arrêté et aussitôt relâché, contrairement à d’autres personnalités qui ont été kidnappées et dont on ne sait si elles sont en vie ou pas.

C’est à se dire s’il n’existe pas une sorte de complicité entre Ni john Fru Ndi et tes extrémistes de la crise anglophone. Ce qui est sûr et certain c’est qu’ils se connaissent et il lui a été demandé à chaque fois de faire démissionner ses députés à l’Assemblée Nationale. Aujourd’hui, on peut l’affirmer sans ambages, que le Chairman peut efficacement jouer ce rôle, afin que nous sortions de cette guerre qui dure déjà trois ans et qui a déjà décimé de nombreux compatriotes et détruit de nombreuses familles, avec des conséquences incalculables.

Eviter le génocide anglophone

Cette résolution comme bien d’autres, est passée inaperçue et les médias n’ont pas fait cas comme il est de coutume à chaque fois que le National Exexutif Comity (NEC) se réunit. Par contre certaines résolutions ont été relayées par la presse ; à l’instar de celtes qui appellent au gouvernement à n’organiser aucune élection avant d’avoir mis fin à cette crise, rappelle à ceux qui militent pour le recours à l’appareil de l’Etat pour exterminer tout le peuple des régions du Noso qu’ils seront tenus pour responsables des crimes d’Etat et du génocide commis dans la zone anglophone.

Une autre résolution tout aussi importante, demande qu’un gouvernement de transition soit mis en place pour résoudre cette guerre civile qui détruit le socle de la nation, étant donné que le régime de Biya a clairement montré qu’il fait partie du problème pour lequel il est tenu entièrement pour responsable. En outre, le NEC s’insurge contre la campagne du gouvernement Biya visant à décourager toute intervention étrangère au Cameroun et rappelle aux amis du Cameroun leur droit de prévenir et de protéger le peuple contre un génocide dans les régions anglophones de notre pays.

Telles étaient là quelques-unes des résolutions prises sur la vie de la nation. D’autres résolutions concernant la vie du parti font état de ce que le mandat du Bureau exécutif de la circonscription électorale de Douala 1 avec comme président Edimo Samè Yves ira jusqu’à son terme, maintient la validation des élections à Douala 4, confirme le conseiller municipal Tchabnda David comme président de la circonscription de Douala 2 jusqu’à la décision finale qui interviendra après avis sur le dossier disciplinaire transmis au département juridique du parti.

Source: Actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here