Crise anglophone: L’Anecdote révèle ceux qui soutiennent les sécessionnistes!

0

Selon le bi-hebdomadaire de Amougou Belinga en kiosque ce lundi, il s’agit des camerounais installés à l’étranger. Ceux-ci sont principalement aux Etats-Unis, en Grande Bretagne, en Norverge… Au quotidien, ils collectent de l’argent pour alimenter le crime, écrit le journal.

« Ces pyromanes que protège l’Occident voilà trois années que ça dure. Trois ans que les populations des régions anglophones vivent le calvaire, la terreur complète. Un désastre orchestré par une pléthore de bandes armées qui y ont installé leurs gîtes. Ils incendient, kidnappent, assassinent, empêchent les enfants d’aller à l’école ». lit-on ici.

Crimes

Plus loin, le journal écrit que leurs actions causent des dégâts énormes. « Les entreprises, les plantations, les hôpitaux, les écoles, les habitations, les infrastructures de base sont fortement affectés. Ils collectent des fonds auprès des particuliers, des organisations criminelles et impérialistes dans le but de partitionner le Cameroun. »

Pour le journal paraissant à Yaoundé, leur action a un objectif fixe. Il s’agit de « faire main basse sur les richesses de son sous-sol sur le son occidental ou américain dans un mutisme inquiétant, questionnable et préoccupant ».

Ayuk Tabé

Mais qui sont-ils au juste ? Le journal en kiosque ce lundi donne une série des noms. Il s’agit d’Etchu Tabenyang, Ikome Sako, Ngang, Ashu Ndep, Valentin Eben, Herbert Boh, Ebenezer Akwanga, Abongwa Haris-cine Keng, NforNgalla Nforet, Lucas Cho Ayaba, Chris Anu et Eric Tataw.

« Ils persistent à commettre des actes criminels, à violer les lois de la République. Ils feront face à nos forces de défense et de sécurité et subiront toute la rigueur de ces mêmes lois », conclut le journal de Amougou Belinga.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here