Déclaré mort en plein procès, un proche d’Essimi Menye aperçu au Canada

0

François Tchakui, Patron du cabinet Challenger déclaré mort en janvier 2019, se la coulerait douce en Amérique du Nord, selon une source. Info ou Intox
Un témoin qui a préféré gardé l’anonymat soutient mordicus au JDW avoir aperçu François Tchakui déclaré mort le 28 janvier 2019 après un malaise cardiaque en pleine audience à la Cour d’Appel du Littoral. Notre source soutient que ce complice d’Essimi Menye, ex Minfi, plusieurs fois condamné à vie pour détournement de fonds publics mènerait une vie tranquille dans une petite ville au Canada. Info ou Intox. Aussi vraisemblable que peut paraitre cette information, reste que certaines coïncidences troublent un tout petit peu les esprits.

Le concerné, qui était un Ancien de l’église à l’Eglise Evangélique du Cameroun était selon ces connaissances, très proche de sa religion. Qu’est ce qui a donc pu ébranler sa foi au point qu’il se convertisse en musulman une fois en prison ? « Chez les musulmans on ne traîne pas avec le corps. En optant pour cette religion, il était sûr et certain que les formalités de la morgue de mise en bière devaient lui être épargnées.

Voilà pourquoi immédiatement après sa fausse mort, on a aussi annoncé son enterrement selon les rites en vigueur chez les Musulmans » Soutient notre source. Qui fait aussi remarquer que la dépouille a été transportée à la va vite et enterrée au cimetière musulman de Soa. « Je peux vous dire qu’il nya jamais eu de deuil. Ensuite, comment comprendre que la localité de Melong (département du Moungo) d’où était originaire le défunt n’est pas le lieu de repos définitif de son fils. ?

Il poursuit sa démonstration en indiquant que le choix du lieu du malaise ayant abouti à la prétendue morte de du promoteur du Cabinet Challenger n’est pas aussi un fait du hasard. Il aurait voulu prendre à témoin les juges et autres avocats impliqués dans l’affaire le concernant. « Après l’annonce de son décès, immédiatement l’action judiciaire a été éteinte à son encontre.

C’était cela l’objectif recherché… » Poursuit notre source. Il semblerait que soupçonnant quelque chose de pas claire dans cette mort, le Parquet général aurait commandé une autopsie qui aurait aussi conclu en un décès pas du tout naturel. Il serait alors aisé de conclure que soit le médecin légiste s’est trompé, soit le corps autopsié n’était pas celui de François Tchakui, quand on sait qu’en réalité il a été victime d’un malaise ce 17 janvier 2019

Enjeux financiers 

Notre source, soutient que dans cette affaire extraordinaire, les enjeux sont énormes. Ils seraient liés à l’affaire Essimi Menye contre l’Etat du Cameroun. En avril 2013, Essimi Menye a vu ouvert contre lui, une information judiciaire pour détournement de fonds publics. Dans le même dossier, l’Etat du Cameroun accusait aussi François Tchakui de complicité de détournement de fonds publics. Avant la tenue de la première audience de cette affaire au TCS en mai 2018, Essimi Menya a réussi à s’enfuir hors du pays.

Il est en exil depuis plusieurs mois aux Etats-Unis – Il a été condamné à la prison à vie dans cette affaire.
Seul son co-accusé François Tchakui faisait des allers-retours entre la prison et le Tcs. Un plan aurait donc été monté pour le sortir des griffes de la justice. Selon notre source, il ne restait plus que ce simulacre de mort pour permettre à François Tchakui de se faire oublier dans cette affaire et de se la couler douce ailleurs. Des centaines de millions de Franc CFA auraient été mis en jeu.

Cette affaire ressemble fort bien à une autre : Il y’a quelques mois, le journal d’information judiciaires Kalara dans plusieurs de ses parutions faisait été d’un fait assez biscornu concernant un acteur de l’affaire de détournement des fonds publics dans l’affaire ministère Public- Université de Douala.

L’ex-caissier principal de l’université de Douala, Luc Macaire Ebe avait été retrouvé pendu au bout d’une corde dans une maison en chantier au quartier Logbessou à Douala, samedi 11 juin 2011. Accusé du détournement de plus de 700 millions de FCFA, Macaire Ebe était détenu dans une cellule de la prison centrale de New-Bell depuis un an. L’action judiciaire fut alors éteinte à son encontre. Mais quelques années plus tard, une information faisant état de la présence de Me Egbe bien vivant au Canada était venue mettre en doute l’information sur sa mort.

Un vrai film…Affaire à suivre

Source: camer.be

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here