Découvfrez Ces propos de Nganang qui ont suscité la colère noire de Wilfried Ekanga

0

On est bien loin de la connivence idéologique qui caractérisait les deux hommes aux lendemains de l’élection présidentielle d’octobre 2018.

Hier mercredi, Wilfried Ekanga a, en effet, commis une tribune plutôt agressive à l’encontre de l’écrivain Patrice Nganang qu’il a traité de « fou intelligent » dont les idées n’étaient pas trop éloignées du tristement célèbre personnage Adolphe Hitler.

Cette tribune faisait suite à une autre publiée quelques heures plus tôt (le mardi 03 septembre) dans laquelle Patrice Nganang semblait estimer que son jeune frère ne mesurait pas encore l’ampleur de ce qui se joue actuellement au Cameroun.

CamerounWeb vous propose l’intégralité de la tribune de Patrice Nganang :

Ekanga est-il un lecteur de machiavel comme Biya ?

Proverbe statusquoisant de Ekanga: « Si tu as des problèmes avec tout le monde, c’est toi le problème ».
Le conformisme social et politique comme proverbe – koukoulou’ mental comme sagesse. Le somnifère ambulant comme phrase. Mais parce que depuis des jeunes répètent cette pensée vicieuse et ont même la témérité de venir l’écrire sur ma page-ci que des gens intelligents lisent, je leur donne la version originale, de Le Prince de Machiavel :

“Plusieurs se sont figuré des républiques et des principautés qui n’ont jamais été et qui ne seront jamais. Mais il y a si loin de la manière dont on vit de la manière dont on devrait vivre, que celui qui laisse ce qui se fait pour ce qui devrait se faire, cherche à se perdre plutôt qu’à se conserver. Et par conséquent, il faut qu’un homme qui veut faire profession d’être tout à fait bon, parmi tant d’autres qui ne le sont pas, périsse tôt ou tard.”

Remettre sur le chemin de la générosité des gens qui ont été formates par trente-sept (37 !) ans d’un lecteur assidu de Machiavel, Biya, et des ainés intermédiaires (Mbembe, Monga) qui sont cynique dans tout ce qu’ils écrivent, pensent et font, demandera un effort singulier. La raison est simple : aucun pays n’ira nulle part s’il assassine le génie, et sanctifie les idées reçues, s’il tue ceux qui osent et déifie la commune mesure.

La jeunesse doit rêver, oser, fracasser les portes fermées, se révolter, briser les tabous !

Etre jeune c’est prendre des risques !

Etre jeune c’est avoir des problèmes en permanence et être un problème perpétuellement renouvelle.
Le changement, c’est ça.

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here