Découvrez le récit choquant des atrocités commises par les Mbororo à Wum

0

Suite aux actes horribles commis par des musulmans querreleurs, ingrats et diaboliques, en complicité avec le régime militaire colonial terroriste du porteur de couches Biya à Wum contre le peuple accueillant et pacifique, la vérité est finalement sortie.

Premièrement, nous commençons par un examen des différentes atrocités commises lundi par la communauté musulmane ingrate qui a été amenée sur la terre d’Aghem par les ancêtres.

Ce groupe de personnes fuyait une guerre contre les dangereux bergers de troupeaux du Nigeria et nos ancêtres avaient dû les sauver en les portant sur leurs épaules à l’aide de paniers, prétendant que c’était du pétrole à l’intérieur, afin que leurs ennemis ne les découvrent pas.

Après des décennies d’amour et d’harmonie, la communauté ingrate a commencé à rembourser les premiers occupants de Wum par les conflits qui ont toujours opposé les agriculteurs aux éleveurs, où ces gens avaient été de connivence et avaient corrompu tous les administrateurs coloniaux à un niveau tel qu’est incalculable le nombre de personnes d’Aghem qui ont perdu la vie sous les balles coloniales.

Comme si cela ne suffisait pas, à la suite du meurtre d’Ardo Dere il ya quelques jours et de l’incendie de la mosquée et de deux maisons à Upkwa, l’ingrate communauté musulmane a réagi en provoquant les atrocités suivantes, perpétrées contre les populations, sous la supervision étroite des gendarmes et des militaires coloniaux:

1. Plus de 50 maisons ont été incendiées par les Akous et les Hausas.

2. Deux palais, Naikom et Waindo, ont été réduits en cendres.

3. Un homme âgé d’une cinquantaine d’années a été incendié. Dieu est si bon qu’il répond à un traitement au centre de santé catholique St Martin de Porres à Wum. Eric Waambong, un homme d’affaires populaire, a vu son entreprise incendiée, tandis qu’un autre jeune homme d’affaires s’est battu contre eux, pour finalement sortir de sa maison avec une moto déjà en flammes sur la cour.

4. Pire, un jeune homme a été poignardé à mort avec un couteau et ses intestins ont été retirés, en plus de trois autres assassinés horriblement.
Toutes ces actions ont été menées par la communauté musulmane sous la surpervision étroite de l’armée coloniale du porteur de couches Biya, comme le montrent nombre de vidéos rapportant des conflits opposant agriculteurs aux éleveurs à Wum en particulier et à Menchum en général, le régime colonial frustré a dû utiliser la minorité primitive Hausa / Akou pour déstabiliser l’objectif de la lutte pour ses avantages égoïstes et mauvais habituels en utilisant ce peuple minoritaire primitif.

Juste pour nous rappeler quelques souvenirs récents des atrocités diaboliques frustrées suivantes commises contre notre peuple et donner au Chien une mauvaise réputation dont la communauté internationale est pleinement consciente:

-Le bébé âgé de 8 mois qui a été largué dans une coulée d’huile bouillante dans le comté de Kendem Manyu.

-Le missionnaire américain abattu et tué à Bambili.

-L’incendie de l’hôpital de district de Kumba.

– L’assassinat du missionnaire ghanéen au village de Tiben, Batibo LGA.

– Le meurtre du prêtre catholique à Muyuka.

– l’incendie de plus de 20 maisons et le massacre du bétail à Alachu Mankon.

-Et le meurtre récent du bébé Maltha Neba le 20 mai à Muyuka,
vous pouvez lister les autres; toutes menées par l’armée terroriste qui accuse faussement les forces de restauration.

DIVINE DÉCOUVERTES

La façon dont Dieu fait ses choses et fait toujours honte au diable, il a été prouvé divinement que la guerre d’indépendance ambazonienne est ordonnée par Dieu.

Les forces de restauration de Wum ont choisi de rester calmes, mais de mener des enquêtes appropriées sur toute l’affaire.
Elles ont entendu leurs collègues d’autres villages et villes à l’intérieur et à l’extérieur de Menchum.

Dieu étant si bon, ce matin, un groupe de musulmans a été repéré de très loin le long de la route Weh-Bafmen-Kuk par les forces de restauration.
Quand elles ont mis la main sur ce groupe de gens primitifs, sous la pression et au cours d’interrogatoires serrés, ils ont tous témoigné et ont avoué ce qui suit:

1. Ils venaient de tuer un autre non-musulman sur leur chemin et ils se dirigeaient vers Bamenda pour vendre plus de cent bœufs en leur possession.

2. Que tout le troupeau a été volé à Wum, le propriétaire étant Ardo Dere, récemment tué.

3. Que ce sont eux qui ont assassiné Ardo Dere, sous la direction de ses deux fils qui étaient également présents et identifiés parmi eux.
4.Ils ont intentionnellement exécuté toutes les actions à Wum, accompagnés par l’armée qui était le cerveau derrière tout ce deal dans le but de fermer les yeux et de faire dérailler leur accord.
Notre position …

-Après toutes les accusations et contre-accusations de la communauté Bororo, du gouverneur et du régime coloniaux sur les forces de la restauration, que peut-on faire maintenant que la vérité est révélée?

-Qu’en est-il des pertes humaines et matérielles subies par le peuple?

-Après le communiqué du gouverneur colonial de ce matin pointant d’un doigt accusateur les forces de restauration, que peut faire ce régime colonial sans vergogne?

-Vous pouvez demander le reste de questions par vous-même et voir qu’il ne s’agit pas d’une action nouvelle mais habituelle menée continuellement par le régime.

Mais, aussi primitifs qu’ils sont, les musulmans ont facilement répondu présents à un aussi mauvais plan.

C’était après un avertissement fraternel des Aghems mais ils ont fait la sourde oreille.

Avec ou sans le mauvais régime, ils doivent sûrement payer, maintenant ou après, bien que nos sources nous disent qu’ils ont commencé à demander des excuses à certaines victimes et à verser des larmes de crocodile.

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/Choquant-r-cit-des-atrocit-s-commises-par-les-Mbororo-Wum-464478

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here