Depuis Kondengui, des détenus anglophones rejettent la médiation Suisse

0

La médiation de la Confédération helvétique dans la crise multiforme qui secoue le Cameroun n’est pas vue d’un bon œil par certains détenus de la crise anglophone. Ils se sont exprimés sur la question via un communiqué publié sur Internet. Sous la plume de son coordonnateur général Bertin Kisob, l’AGPAC prend position en rejetant le choix porté sur des diplomates suisses et évoque plusieurs raisons. « Nous, prisonniers de guerre Ambazoniens actuellement incarcérés dans les prisons infâmes camerounaises, rejetons avec la dernière énergie la médiation de la Suisse à propos de la crise anglophone. En effet, nous n’avons pas confiance aux Suisses. Car, l’histoire nous renseigne qu’un Suisse n’est pas un homme d’honneur. Nous savons tous par exemple que pendant la 2eme guerre mondiale, alors que le reste du monde s’entretuait, les Suisses sous le couvert une fausse neutralité s’évertuaient plutôt à organiser le trafic juteux de l’or et des richesses volés par les Nazi et Hitler », accuse-t-il.

Il dénonce aussi la supposée proximité du président camerounais avec ce pays et ses dirigeants le soupçonnant même d’intelligence avec eux. « En plus Biya est très proche d’eux et certaines personnes généralement bien informées disent qu’il est même citoyen Suisse. Sans oublier le fait que nous avons des informations viables selon lesquels la Suisse à un deal secret avec Biya pour imposer le fédéralisme aux Ambazoniens en échange de la sauvegarde des intérêts de l’industrie du chocolat suisse au Cameroun », assure le « révérend » Kisob, en prison à Kondengui.

Les prisonniers anglophones ne souhaitent « qu’une négociation dans un pays véritablement neutre, avec les USA, la Carter Foundation, UA et ONU comme facilitateurs et médiateurs ». Ils croient qu’ « aucune négociation efficace n’aura lieu s’il reste même un seul prisonnier de guerre Ambazonien dans les geôles camerounaises !!! »

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here