Détention à Kondengui: voici la lourde peine que risque Paul Chouta

0

Onze jours se sont déjà écoulés depuis la détention du journaliste et lanceur d’alerte camerounais Paul Chouta à la prison centrale de Kondengui à Yaoundé.

Arrêté dans la nuit du 28 mai dernier, le journaliste de CamerounWeb avait été déféré à Kondengui en attendant son procès prévu pour le 9 juillet prochain.
Il a été arrêté à la suite d’une plainte de l’écrivaine Calixte Beyala pour diffamation et diffusion de fausses nouvelles.

D’après nos informations, le journaliste risque jusqu’à cinq (05) ans d’emprisonnement s’il est reconnu coupable. Les législations camerounaises prévoient, en effet, une peine d’emprisonnement de trois à six mois et une amende de 2 millions de F CFA pour la diffamation tandis qu’elles sanctionnent la diffusion de fausse nouvelle d’une peine allant jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et une amende d’un ( 01)million de F CFA.

L’arrestation du journaliste avait suscité des réactions auprès de plusieurs organisations de défenses des droits de l’homme aussi bien au niveau local qu’international. La dernière en date est celle du Comité pour la Protection des Journalistes (CPJ). Dans un communiqué publié hier jeudi, l’organisation a dénoncé l’arrestation du journaliste et a exhorté les autorités camerounaises à procéder à sa libération immédiate.

« Au lieu de détenir Paul Chouta dans une prison à sécurité maximale, les autorités devraient le libérer et encourager Calixthe Beyala à demander réparation par le biais de recours civils et non d’actions pénales », a déclaré Angela Quintal, coordinatrice du programme Afrique du CPJ à New York.

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here