Détention de Kamto et cie: Voici ce qui risque d’arriver

0

Le temps de la libération de ceux qui ont la charge de conduire ce pays vers l’émergence est arrivé.

Voici venu le temps de l’émergence de notre jeunesse dynamique et éduquée. Le temps de compter sur soi-même.

Afin que ce pays si longuement éprouvé ne soit plus regardé comme une éternelle curiosité. Ce n’est pas avec MOÏSE qu’on a vu la terre promise.
C’est avec une autre classe de dirigeants que nous voulons faire la nouvelle Alliance.

Nouvelle et Éternelle,
Éternelle et Émergeante, qui naîtra des cendres, provenant des ruines de l’empire corrompu et vendu de la vieille classe usée et épuisée de guides hybrides et ambivalents…

Au rythme où vont les choses dans ce pays, le résultat final est clair. Nous n’atteindrons pas l’émergence en 2035, voire d’avantage.

Le Cameroun, grenier de l’AFRIQUE est dans un état lamentable. Le régime en place est parvenu à tuer graduellement la démocratie et l’Etat de droit.
En plus, il sera difficile pour un(e) jeune Camerounais (e) de moins de 40 ans d’apprendre que son pays a disposé d’usines fabriquant des chaussures, du fer à béton, des contreplaqués, de montage de voiture, d’une compagnie aérienne digne de ce nom etc.

Voici venu le temps de la renaissance. Le temps des nouvelles vendanges. Le temps pour le développement.

Le sectarisme politique peut détruire une nation. Il est incompréhensible que malgré tous les appels de la communauté internationale, des acteurs de la société civile, des partis politiques, qui appellent tous au dialogue, afin de résoudre la crise anglophone, et à la libération des prisonniers politique, que ce régime fasse la sourde oreille. Rien n’indique que les jeunes du NO-SO reprendront le chemin de l’école cette année. Ce sera ainsi la quatrième consécutive sans bics ni cahiers.

L’expérience ne peut tirer sa force dans l’apathie. Il est des expériences négatives dont les sages ne voudraient pas s’en souvenir. L’expérience du laisser-aller, l’expérience de la corruption, … De quelle expérience nous parlent-ils ? De celle des années sans conseil ministériel ? De celle des écoles primaires avec des classes en sureffectifs, De celle des jours et nuits sans électricité ni eau …?

De ce lugubre passé, nous n’en voulons plus… À cause de nos compromissions et de notre indifférence, nous risquons de nous retrouver au sens propre du terme, DANS LE VRAI PAYS DE SI JE SAVAIS. Le temps de la libération de ceux qui ont la charge de conduire ce pays vers l’émergence est arrivé.
Nelson MANDELA disait << Ce qui se fait pour nous, sans nous, est fait contre nous >>.

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/D-tention-de-Kamto

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here