Dialogue national: Voici les représentants désigné par Maurice Kamto !

0
Maurice Kamto, leader of the Cameroonian opposition party Movement for the Rebirth of Cameroon (MRC) is greeted as he arrive on stage in Yaounde, on September 30, 2018 to address a campaign rally for the Presidential Elections. - Cameroon imposed a 48-hour curfew on its English-speaking regions a day ahead of the one-year anniversary of a symbolic "independence" declaration by anglophone separatists, officials said on September 30, 2018. The anniversary comes ahead of October 7, 2018 polls that anglophone secessionists have threatened to disrupt. (Photo by MARCO LONGARI / AFP)

Paul Biya a annoncé mardi passé dans un discours très attendu à la Nation qu’il entendait « convoquer un grand dialogue national » fin septembre .

Plusieurs formations politiques ont rapidement salué cette opportunité qui vise à ramener la paix et la sécurité, dans le Nord-Ouest et le Sud-ouest régions plongées dans une crise sociopolitique qui s’est muée en conflit armé.

Le président Biya a fait savoir que ce dialogue sera présidé par le Premier ministre Joseph Dion Nguté, et rassemblera les différentes composantes sociales, y compris des représentants des forces de défense et de sécurité, ainsi que ceux des groupes armés.

Le Social Democratic Front (SDF) est le premier parti politique à être dans les préliminaires du grand dialogue national. La délégation du parti de Ni John Fru Ndi, conduite par l’hon. Joshua Osih, son premier vice-président, a été reçue par le Premier ministre dans le cadre des larges consultations.

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) a manifesté son vif intérêt à prendre part au grand dialogue national. La coalition autour de ce parti a désigné ses représentants, Maurice Kamto, Christian Penda Ekoka, Paul Eic Kingue, Albert Dzongang, Gaston Serval Abe, tous écroués dans le cadre des revendications post électorales.

Le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a, « encouragé le gouvernement camerounais à veiller à ce que le processus soit inclusif et réponde aux défis auxquels le pays est confronté ».

Le Président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, a « félicité l’engagement du Président de la République du Cameroun, S.E Paul Biya, d’organiser un dialogue national pour une sortie de crise dans les deux régions anglophones du pays ».

La France a pour sa part souhaité que ce dialogue national soit une «large concertation», respectant les «différentes sensibilités politiques et ouvre la voie à une résolution politique de la crise dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest »

Source: 237actu.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here