Dossier de la CAN: voici l’homme d’affaires au cœur du scandale

0

C’est l’un des entrepreneurs adjudicataires des marchés des chantiers de la Can 2019 en terre camerounaise. Le Pdg de Prime Potomac fait également partie des personnes que l’opinion interpelle sur l’échec de la Can 2019 au Cameroun.

Celui que l’on a toujours considéré comme le protégé du Sgpr, Ferdinand Ngoh Ngoh, n’a pas manqué l’opportunité d’obtenir 6 marchés auprès de l’Etat camerounais, pour un montant d’environ 26 milliards de Fcfa.

Selon les clauses qui accompagnent l’exécution desdits marchés par l’entreprise Prime Potomac, une partie de cet argent était destiné à la construction de 4 terrains d’entrainement : celui du complexe sportif de Coton Sport de Garoua, de Poumpouré, de Reyré et du Cenajes.

L’autre partie était attribuée à la réhabilitation de l’hôtel La Bénoué et la construction d’un hôtel 4 étoiles, d’une capacité de 103 chambres et 8 suites. Comme tous les citoyens camerounais le savent au jour d’aujourd’hui, ces travaux n’avaient pas été menés selon le cahier de charges dont le délai de livraison des chantiers expirait le 31 mars 2019, soit 3 mois avant le début de la Can de juin.

Ce qui n’a pas été respecté par le patron de l’entreprise américaine, pour qui certaines langues disaient être bien soutenu du côté d’Etoudi.

Certes, des multiples grèves observées par les employés de Prime Potomac à cause du non-paiement de leurs salaires annonçaient d’emblée que quelque chose ne marchait pas avec ce prestataire. Qu’a-t-il fait des fortes sommes d’argent débloquées ? Il aura certainement des choses à dires aux enquêteurs du Tcs.

Source: camer.be

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here