Emeute à Kondengui: Voici ces gros poissons visés par les mutins

0

Tout est parti comme une rumeur avant que l’information ne se répande comme une traînée de poudre à l’extérieur au travers des téléphones portables détenus par les pénitenciers. Entre « Direct » et « Photos » le public a eu droit à toute sorte d’informations mêlées aux fake-news jusqu’à ce que la menace ne soit prise au sérieux.

Selon des sources, le régisseur au parfum de l’affaire aurait demandé aux geôliers de laisser ces bagnards chanter si ce n’est que le cas, mais l’hymne a vite tourné à l’escalade, la revendication politique. Des prisonniers ambazoniens qui veulent rejoindre leurs villages, après avoir « coopéré » pour le retour au calme ne comprennent pas pourquoi ils continuent de rester au gnouf. Ceci au même moment où certaines personnes embastillées dans les revendications du Mrc sont élargies. Des groupes se forment et la masse se fait importante.

D’un côté l’on a donc des détenus de la crise anglophone, des personnes séjournant dans cette prison et ayant déjà purgé leur peine, ceux n’étant pas encore fixé sur leur sort et des profiteurs justement qui vont mettre te feu aux poutres afin de se frayer un chemin.

Prison vandalisée

La cour gronde, « le Commandant des troupes » prend du galon, Mamadqu Mota, 1er vice-président du mouvement pour la renaissance du Cameroun est aux avant-postes, il est rejoint par Mancho Bibixy, Conrad Tsi , General Ngalim, Penn Terence ; le ton monte et ce que l’on évitait se produit.

Les locataires du Kosovo montent au créneau et décident de se servir, ils vont visiter les quartiers où résident quelques privilégiés. Les locaux 7 et 14 ont été vandalisés par les pillards. Argent, bijoux, téléviseurs, valises, documents ont été emportés par des loubards qui ont mis au pas leurs victimes.

Le quartier des femmes ne sera pas visité puisque les occupantes ont pris le soin de boucler la porte d’entrée bien avant que l’ex Ministre délégué à la Présidence chargé de la défense , Edgar Alain Mebe Ngo’o ne s’y engouffre pour trouver refuge auprès de son épouse Elisabeth.

Les gros poissons cibles des codétenus

Urbain Olanguena Awono, Dieudonné Oyono, Basile Atangana Kouna ont fait l’objet de brutalités exercées à leur encontre par des prisonniers qui ont saute sur l’occasion de la mutinerie pour se servir. Face à leurs agresseurs, ils n’ont pu résister. Ainsi les loubards ont fait main basse sur leurs effets personnels, lya Mohammed, ancien Dg de la Sodecoton aurait été épargné dans cette fouille d’un autre genre. L’on notera (non officiellement) à la fin des opérations Q4 blessés au Kqsqvq (quartier 8 et 9), Inoni Ephraïm et Olanguena Awono blessés à la tête puis transportés dans un centre hospitalier de la place, Dieudonne Oyono, ayant des hématomes.

Selon David Eboutou, lui-même ancien pensionnaire de Kodengui, il se trouve qu’au niveau des dégâts matériels, plusieurs bâtiments ont été saccagés, la salle de couture, celle reservée à l’informatique, la bibliothèque, le bureau du chef de la discipline, de la sacristie sauvagement endommagés.

Le feu allumé durant les revendications n’a pas permis de mieux cerner la situation au point où il s’est installé un véritable cafouillage. Une geôlière serait passée à côté d’une brutalité et que l’ancien Mindef Mebe Ngo’o aurait échappé à une bastonnade grâce à l’intervention d’un certain Serge Durant Dadje, lui-même condamné à mort. Des coups de feu entendus selon une source policière n’avaient pour but que de « disperser les manifestants ».

Les forces de maintien de l’ordre déployées ont pu contenir les contestataires. Il s’agit alors d’unités d’élite de la police, Le Groupement spécial des opérations (Gso), le Groupement mobile d’intervention (Gmi), les équipes spéciales d’intervention rapide (Esir), la compagnie de sécurisation des diplomates (Csd), la compagnie de sécurisation des établissements scolaires et universitaires, la gendarmerie nationale avec les différentes brigades et compagnies sans oublier le Groupement Polyvalent d’intervention de la Gendarmerie Nationale (Gpign).

Le Préfet du Mfoundi, après une réunion avec le gouverneur de la région du Centre et son état-major, a tenté lors d’une conférence de presse de dire sa part de vérité sur cette affaire.

Source: Le Messager No 5347

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here