Epervier: Voici pourquoi Paul Biya est impitoyable avec Ben Modo et ses parrains

0

Mais qui donc protège la nébuleuse Prime Potomac et son très controversé promoteur, Ben Modo ? La question mérite plus que jamais d’être posée à l’heure où, loin de rendre compte, cette entreprise déjà à l’origine d’autres scandales au Cameroun pour son incompétence avérée, continue impunément de faire illusion avec des milliards d’argent publics encaissés.

Ainsi que nous l’avons écrit en d’autres temps, Prime Potomac aura, sur les marchés de la CAN 2019 finalement reportée à 2021, bénéficié de bien curieuses faveurs. Ayant été épargné des appels d’offres, elle est entrée dans l’affaire par la fenêtre à travers le gré à gré.

Tout comme, sur « très haut accord » du chef de l’Etat, il a raflé des marchés de l’ordre de 26,3 milliards de Francs à Garoua. Bien couvert par la « Task Force », logée secrétariat général de la présidence de la République, Ben Modo et sa nébuleuse, bien que programmés pour échouer, peuvent se targuer d’avoir été les mieux traités financièrement.

Avec eux, les décomptes n’avaient que très peu de chances de procédures. En mars dernier, le ministre d’Etat en charge du Tourisme et des Loisirs, Bello Bouba Maïgari, constate l’incapacité de l’entreprise de livrer les chantiers dans les délais impartis. Il décide de lui retirer la rénovation de l’hôtel Bénoué et la construction de l’hôtel 4 étoiles, pour en confier les travaux à une régie exceptionnelle. Aussitôt, la fameuse Task Force, en lieu et place d’ « une révocation en bonne et due forme, demande plutôt l’octroi, à l’entreprise défaillante, d’avances exceptionnelles » pour un total 1,299 milliard de francs en vue d’achever les travaux des deux hôtels prévus pour accueillir les officiels et athlètes.

Au Tribunal criminel spécial (Tcs), où l’ « affaire Prime Potomac » ne laisse pas indifférent, une source introduite affirme que « le dossier et ses divers acteurs sont suivis avec la plus grande attention ». D’autres indiscrétions, sur le même sujet et tout aussi dignes de foi, précisent que le président Paul Biya « sera impitoyable avec tous ceux qui, de près ou de loin, ont contribué à l’échec de la CAN 2019 »

Source: Info Matin N°565

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here