France: voici pourquoi un activiste pro-Biya menace ses adversaires à la machette

0

Le site Internet du journal français La montagne annonce le 15 octobre 2019 qu’il fait l’objet d’une plainte collective déposée par des membres de la diaspora camerounaise.

Simon Hervé Eone Eone, plus connu sous le pseudonyme Amer Kamer est dans de sales draps. Le partisan du régime en place au Cameroun installé en France fait l’objet de poursuites judiciaires. Sur son site Internet le 15 octobre 2019 le journal français La montagne titre : « tensions au sein de la diaspora camerounaise : un Briviste menace ses opposants politiques à la machette ». Selon notre confrère Amer Kamer Un Briviste fait l’objet d’une plainte collective, en raison de ses propos tenus sur les réseaux sociaux depuis plusieurs mois. La Montagne signale que « depuis plusieurs mois, la tension monte sur les réseaux sociaux, entre les opposants du président Paul Biya, les « Antisardinards » et les progouvernement, regroupés sous le nom de « Brigade des patriotes ».

Le médium français écrit que « sur plusieurs enregistrements, publiés ces derniers mois, cet habitant de Brive-¬la-Gaillarde, qui pose devant le drapeau national, machette à la main, a multiplié les menaces de mort à l’encontre de ses opposants (Vidéo ici) ». Il cite quelques propos tenus par le mis en cause à l’occasion. « Je vais venir à l’ambassade avec la machette dans le sac, avant que la police n’arrive. Je vais découper. Je vais vous montrer ma machette. A Paris, je serai là. Si par malheur, vous causez le bordel, je vous attends avec la machette et une hache », fin de citation.

La menace, apprend-on, « avait été postée en septembre en amont d’une manifestation à Paris, organisée dans le cadre d’un grand dialogue national voulu par le président camerounais Paul Biya, pour régler les crises sociopolitiques dans le Sud ¬Ouest et Nord¬ Ouest du Pays . D’autres vidéos de ce coordinateur des brigades des patriotes avaient déjà inquiété auparavant », précise La montagne. Le journal précise qu’il y a eu avant la plainte collective une pétition en ligne à l’instigation du groupe d’opposantes camerounaises dénommé les « Amazones de la résistance ».

La montagne indique qu’elle a « recueilli plus de 1.600 signatures en quelques jours ». Quand à la plainte, elle aurait été envoyée au procureur de Brive à la fin du mois de septembre 2019. « En plus des menaces de mort, elle fait état de l’agression de plusieurs militantes par Amer Kmer, qui serait survenue fin septembre à Berne en Suisse », lit-on. La rédaction de lamontagne.fr indique que contacté à plusieurs reprises par téléphone et sur les réseaux sociaux, Amer Kmer n’a pas répondu à ses multiples sollicitations

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here