Génocide des Bulu-Béti: Voici pourquoi l’étau se resserre autour de Patrice Nganang

0

L’Américain d’origine camerounaise au discours ethno-fasciste se retrouve de plus en plus isolé suite à ses multiples appels au génocide contre les Bulu-Beti. Une enquête de votre journal révèle certaines réalités sur des supposés profils manigancés par le camp Nganang, afin de vendre une pseudo pétition d’appel au soutien de Patrice Nganang et à l’extermination des Bulus.

Patrice Nganang n’est certainement pas ce citoyen de la diaspora dont le pays de Ruben Um Nyobé en a besoin. Martin Paul Samba, André Marie Mbida, John Ngu Foncha et autres artisans ayant bataillé pour l’indépendance du Cameroun et de toutes les péripéties qui l’ont précédé, maudissent de là où ils se trouvent tout(e) fils/fille qui, du revers de la main tentera de défaire par le sang ce qui, pour la plupart a coûté des vies humaines pour construire.

Le cas Patrice Nganang qui fait le buzz sur la toile, finit progressivement par placer son auteur dans les méandres du néant. L’appel au génocide contre les Bulu-Betis, se résume en une pétition de Nganang. Celle-ci a déjà recueilli 8000 signatures de soutien. Les signatures elles, ont affirmativement une coloration ethnique dont nous ne vous ferrons pas gr’ce d’imagination, les natifs d’une même région. Ceci montre à juste titre le niveau de tribalisme ancré dans les esprits.

Les anciens posts Facebook du « Pr Patrice Nganang » laisseraient tout compatriote averti perplexe, devant les messages d’aigreur, les slogans antipatriotiques, les appels aux Bamilékés à rejoindre les Amba-Boys, afin d’exterminer les Bulu-Betis. Voilà en quelques lignes, le reflet du dangereux personnage qui fait désormais la honte du pays de Barack Obama traité de « Bulu » et du président Donald Trump qui veut selon l’actualité américaine, avoir une visibilité claire sur les identités des ses concitoyens et étrangers. .

En réalité, dans le souci de donner l’impression au public que Patrice Nganang est soutenu de tous les Camerounais, une enquête de Léon Theiller, un internaute actif, nous a permis de comprendre que « la pétition sus haut mentionnée » a été montée sur un faux profil et sous un nom Béti « Owona Justine », question de manipuler les esprits d’une localité précise puisque les Camerounais, dans leur plus grande majorité avaient déjà compris la coloration ethnique de ces appels au génocide camerounais.

« Après, je suis allé mener une autre enquête sur Carole Grace Mbarga. Evidemment, celle-ci a un parcours traçable sur la toile et y est depuis 2007. Ses faits d’armes.
Elle a initié une campagne en 2014, pour soutenir Larissa Ngangoum face à MISS Cameroun. Elle a mené une campagne anti ndjansang… Elle est administrateur de plusieurs pages Facebook comme (wake up queens). Elle a été au front contre le MRC le 08 mars dernier qui voulait interdire aux femmes de porter le fameux kaba… Voilà les faits d’armes de celle qui a initié la première pétition contre Patrice Nganang et qui a eu un écho auprès de l’administration américaine…. Qui est donc Owona Justine ? » Dixit Léon Theiller.

D’après les enquêtes de Theiller, seul 02 profils sous ce nom existent et sont reconnus par les administrateurs de Facebook. Curieusement, ces profils appartiennent à des personnages hostiles à la politique. L’enquête de Léon Theiller se poursuit. Le compatriote de Samuel Eto’o est décidé à mettre face à face, ces 02 dames nommées Owona Justine, afin d’élucider cette affaire qui inquièterait plus d’un Camerounais.

« Ainsi donc, je propose aux deux jeunes dames d’organiser un face à face pour que chacune d’elle défende son point de vue. Si c’est à la télé, je m’engagerai à diffuser leurs débats dans les chaînes et en assumer la facture… Si c’est uniquement dans un direct sur Facebook. Nous nous battrons à mettre à leur disposition, la logistique nécessaire pour que ce débat ait lieu si Owona Justine existe bel et bien…,» ajoute Léon Theiller pour conclure.

Paradoxalement, le Professeur Carole Gr’ce Mbarga, compatriote avertie vivant aux Etats Unis, est l’auteure de la pétition anti génocidaire. Femme charismatique avec laquelle le loyalisme ne s’est jamais démenti et surtout avec laquelle l’attachement aux institutions du Cameroun est resté jusqu’ici inébranlable, elle a invité par cette pétition, les compatriotes en date du 05 juillet dernier à signer massivement contre l’appel au génocide camerounais. Nous rappelons que celle-ci a récolté 2500 signatures en peu de temps. L’écho de cette deuxième pétition a pénétré l’administration américaine et le peuple concerné au Cameroun, au point où les conséquences qui en découlent amènent les gens à constater que l’étau se resserre d’ores et déjà autour de Patrice Nganang.

La ministre Madeleine Tchuenté a déclaré dans un journal camerounais que Nganang ne parlait pas au nom des Bamilékés. La diaspora camerounaise des USA a récemment exprimé sa désolidarisation vis-à-vis de Nganang dont l’humanisme est en perte de vitesse. Enfin, Stony Brooks University, formation où officiait Nganang, l’aurait radié de ses rangs. « Un film pouvant entacher un autre, l’histoire du génocide rwandais ne s’écrira pas au Cameroun ». L’chaient bien d’internautes ayant contribué audit débat en ligne.

Source: lavoixdesdecideurs.biz

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here