Grosse bagarre au Collège Saker Baptist de Limbe: plusieurs élèves chassées, voici les faits!

0

Une dizaine d’étudiants de Saker Baptist College Limbe, dans le sud-ouest, ont été renvoyés après avoir organisé une grande bagarre sur le campus.

L’école secondaire des filles a renvoyé ces élèves quelques jours avant la fin de la partie écrite du certificat général D’éducation du Cameroun(GCE).
Depuis jeudi soir, Il y a eu plusieurs versions du déroulement de l’incident, mais la rédaction, enfin appris qu’en raison d’un écart de langage de la part d’une élève de cinquième année, un élève de sixième supérieure a rallié ses camarades de classe et ses amis pour battre l’élève comme signe de punition.

L’étudiante de cinquième année est retournée à son dortoir et a rallié à son tour ses amis, ce qui a conduit à une bagarre générale, d’où leur renvoi. Certains parents n’ont pas pris cette décision de manière positive car plusieurs l’ont publié sur les réseaux sociaux afin d’exposer leurs doléances. Certains promettent même de porter l’affaire devant les tribunaux.
Le Saker Baptist College est une école secondaire pour filles située à Limbe au Cameroun. Elle a été fondée en 1962 comme l’une des deux premières écoles secondaires pour filles au Cameroun.

Tout comme beaucoup d’autres internats, les administrateurs donnent des pouvoirs à des camarades plus âgés, qui les abusent parfois excessivement.
Une source proche informe qu’après que les huit filles de la sixième année ont organisé et battu une fille de la cinquième année, les 81 élèves de la cinquième année ont fait équipe pour tabasser les 36 élèves de la sixième année.

Les premiers fauteurs de cet incident qui auparavant avaient des dossiers entachés dans l’établissement ont immédiatement été éradiqués. Il faut aussi noter que cette affaire a fait éclater une affaire d’harcèlement sexuelle et de viole dans l’établissement. Plusieurs élèves affirment avoir été violées par leur enseignant. Une accusation qui n’a pas tardé à provoquer la colère de certaines activistes qui luttent pour l’égalité des sexes.
Bien que le calme soit revenu à l’école, les enquêtes se poursuivent toujours.

Source: camerounweb.com/cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here