Incident à Buca Voyage: le Chef d’agence de Douala sort enfin de son silence, voici les détails!

0

Ce lundi 4 novembre 2019, aux premières heures de la journée, les jeunes militants du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun (MRC) disent avoir été expulsés du bus devant les transporter de Douala pour Yaoundé. Très répandue sur la toile, l’information a attiré l’attention du préfet du Wouri qui a convoqué le chef d’agence BUCA de Douala. Après recoupement, le responsable d’agence donne sa version des faits.

La cité capitale économique du Cameroun, s’est réveillée ce matin avec une situation qui cristallise toutes les attentions. En effet, se rendant à Yaoundé pour une séance de travail avec le leader de leur parti politique, les jeunes militants du MRC disent avoir été débarqués du bus de l’agence de transport BUCA Voyages à l’intérieur duquel ils étaient prêts à voyager. Selon eux, les responsables de l’agence leur auront demandé de descendre du bus sous motif que l’agence ne transporte pas les militants du parti de Maurice KAMTO. Chose curieuse, alors que vendredi dernier c’est par un bus de l’agence BUCA que les militants du MRC ont été transportés de Yaoundé pour Ebolowa ou ils devaient tenir un meeting.

RÉACTION DU CHEF D’AGENCE DE BUCA DOUALA

D’après le chef d’agence BUCA de Douala qui s’est confié à afrik-Inform.com juste après son retour de chez le préfet, ces jeunes hommes et femmes (presqu’une trentaine) sont arrivés tôt le matin avant le lever du soleil à l’agence. Ils ont délégué l’un des leurs pour l’achat les tickets afin d’avoir accès au bus. Après être entré chacun en possession de son billet, ils vont s’asseoir à leurs places avec les autres passagers.

Le chef d’agence ajoute qu’à la grande surprise du conducteur, les personnes qui ont débarquées le matin à l’agence sans aucun signe du parti, ont tout d’un coup arboré des gadgets du MRC (chemises, polos, casquettes, écharpes, etc.). Il martèle aussi que le changement subite de ces derniers ne suscitait aucune inquiétude chez le chauffeur jusqu’à ce qu’ils se mettent tout d’un coup à chanter à haute et intelligible vois dans le bus. Cela étant, il leur a demandé de cesser ces bruits qui nuisent aux autres passagers, sans quoi ils descendront du bus.

Dans une attitude audacieuse, ceux-ci ont commencé à crier haut et fort qu’ils sont dans leurs pleins droits et que nul n’a le droit de leur dire ce qu’ils doivent faire ou pas. Et d’ailleurs, qu’on veut leur faire le procès de leur appartenance au MRC.

Source: afrik-inform.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here