Interdite d’entrer en Australie, Mimi Mefo crache ses vérités!

0

La journaliste camerounaise Mimi Mefo invité à prononcer un discours sur la liberté des médias lors d’une conférence à Brisbane vendredi s’est vu refuser un visa par les autorités australiennes. Mais la journaliste n’est pas restée sans réagir.

Devant se rendre en Australie pour la conférence Integrity 20 organisée par l’Université Griffith, Mimi Mefo s’est vue refusé le visa d’entrer en Australie car selon les autorités du pays, elle pourrait tenter de rester illégalement dans le pays. Réagissant sur ce fait, la lauréate du prix Index of Censorship pour la liberté d’expression 2019, a indiqué à au Sydney Morning Herald et à The Age qu’elle craignait que les autorités refusent son visa en se basant sur des « vues stéréotypées d’Africains » plutôt que sur sa situation. « Peut-être que cela aurait été différent s’ils venaient de me regarder sur Google ou de regarder ma page Twitter ou Facebook. Tous ceux qui viennent en Australie [d’Afrique] ne veulent pas rester. »

Mme Mefo a déclaré que des pays comme l’Australie avaient la responsabilité non seulement de soutenir le journalisme, mais également de soutenir les journalistes, rapporte WA Today. « Il est totalement inacceptable de traiter les journalistes de la sorte. Tout pays qui prétend adhérer à la démocratie doit aller au-delà de la promesse et des mots, vous avez besoin d’action », a-t-elle déclaré. Mme Mefo travaille pour le radiodiffuseur public allemand Deutsche Welle. L’année dernière, elle a été arrêtée et brièvement emprisonnée au Cameroun pour avoir signalé que l’armée avait causé la mort d’un pasteur américain. Le pays est frappé par des troubles civils depuis 2016. Mme Mefo a été soumise à une campagne de harcèlement pour ses reportages sur la crise.

Source: Actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here