Kamtogate: guerre ouverte entre Wilfried Ekanga et Patrice Nganang, voici pourquoi!

0

La guerre entre partisans de Maurice Kamto notamment ceux qui sont installés à l’étranger continue. Cette fois-ci et chose très rare, c’est le très vindicatif Patrice Nganang qui se fait attaquer. L’écrivain reçoit une volée de bois vert du jeune loup Wilfried Claude Ekanga Ekanga, militant du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) depuis la veille de l’élection présidentielle de 2018.

Dans un post publié sur Facebook le 2 septembre 2019 et intitulé « Le MRC doit faire la lessive OPÉRATION « OMO » DE TOUTE URGENCE !! », l’étudiant résidant en Allemagne demande à son parti de renoncer à l’aide que collecte et apporte Patrice Nganang aux prisonniers du parti, leurs alliés ainsi que leurs familles. « (…) Le MRC a commis une erreur effroyable : devenir en partie financièrement dépendant d’un fou. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de vous aider, c’est vrai encore. Mais dès l’instant où vous constatez que cette « aide » n’était pour lui en fait qu’une échelle du haut de laquelle il se croit soudain le plus beau, le plus rusé, le plus testostéroné et le seul à détenir les codes révolutionnaires, vous devez COUPER NET et trouver des moyens alternatifs de rentrées d’argent », conseille-t-il aux dirigeants du MRC .

Il accuse l’universitaire présenté ici comme un « fou intelligent » de créer la polémique, lancer des piques, de petites insultes, d’amorcer des clashs sans lendemain sur les réseaux sociaux, d’être vulgaires, pour exister. Pour lui s’ils ne le font pas, « ils seront aux oubliettes pour toute l’éternité ».

Wilfried Ekanga en déduit que « lorsqu’on ne peut être populaire par les voies normales, le sentier du buzz devient la seule issue. Car on sait que la masse de moutons aime ce type de mauvaise herbe ».

Ci-dessous l’intégralité de la diatribe de Wilfried Claude Ekanga Ekanga contre Patrice Nganang:

Le MRC doit faire la lessive

Opération « Omo » de toute urgence!

Mon objectif à moi, Claude Wilfried Ekanga n’est pas de chasser Paul Biya. Mais d’avoir un Cameroun riche, civilisé et prospère. Et chasser Paul Biya n’est qu’un moyen vers cette fin-là.

Les pauvres naïfs qui considèrent que le « chassement » de Biya signifiera automatiquement le salut, risquent de se retrouver avec un Cameroun encore plus pourri que celui de l’inerte homme d’Etoudi.

La paille qui est dans ton œil

La mort de DJ Arafat nous aura au moins enseigné une chose : ne pensez jamais que vous êtes un leader parce que vous alignez 4000 ou 8 000 personnes connectées dans vos Direct-Live. Si vous misez sur la quantité plutôt que sur la qualité, il suffira que le berger ne soit plus là pour qu’on réalise qu’il n’y avait derrière lui que des moutons.
Et les moutons ne savent faire qu’une chose : déterrer l’herbe qui est devant chez vous.

Nous avons au Cameroun quelques-unes de ces femmes « célèbres » qui cumulent des audiences impossibles parce qu’elles montrent une partie de leur poitrine ou du reste à l’écran. A l’ère du numérique, ce n’est plus difficile d’être connu, c’est un jeu d’enfant d’être « star ». Pensez juste à la folie la plus proche pour créer le buzz, et le tour est joué ! La chanteuse américaine Madonna disait un jour : « Parlez de moi en bien ou en mal, mais parlez de moi »
Tout dépend donc de la façon dont chacun l’est où veut l’être. Une star, une vraie, c’est toute personne qui vous rend meilleur et non pire que vous l’étiez avant de la connaître. Pour ma part, j’ai été scandalisé lorsque, en réponse à mon petit texte sur l’artiste ivoirien, des gens m’ont écrit : « Wilfried, tu t’adresses à qui même? Les chinois sont en majorité des enfants illettrés. Ils ne vont rien comprendre à ce que tu écris. »

Je ne savais pas que les fans du Yorobo étaient tous des analphabètes sans éducation. Des moutons donc. Ceci explique t-il pourquoi ils sont allés exhumer un cadavre humain ? L’ont-ils pris pour de l’herbe à brouter ? Quoiqu’il en soit, il est devenu évident qu’il vaut mieux avoir un public de 4 personnes de qualité, plutôt qu’une horde de 1 000 zombies incontrôlables.

En politique c’est pareil : un leader vous change en bien. Il ne vous transforme pas en machine à tuer ou en animaux barbares. Comment peux-tu critiquer Satan si ton propre prénom est Lucifer ? Comment voulez-vous chasser Biya en adoptant exactement le comportement sauvage, tribaliste et arrogant du système biyayiste ?

En un mot : n’écoutez pas ceux qui vous disent : « On a besoin de changement ! ». Écoutez ceux qui vous disent : « On a besoin de changement ! » en étant eux-mêmes un exemple à suivre. Ça vous évitera d’amères surprises.

Les démons que vous créâtes

« On ne se désolidarise pas de ceux dont on n’a de toutes façon jamais été solidaire », c’est vrai. Mais le MRC a commis une erreur effroyable : devenir en partie financièrement dépendant d’un fou. Vous ne pouvez pas empêcher quelqu’un de vous aider, c’est vrai encore. Mais dès l’instant où vous constatez que cette « aide » n’était pour lui en fait qu’une échelle du haut de laquelle il se croit soudain le plus beau, le plus rusé, le plus testostéroné et le seul à détenir les codes révolutionnaires, vous devez COUPER NET et trouver des moyens alternatifs de rentrées d’argent.

Dans le contexte actuel, toute personne en mal de notoriété, pour ne pas tomber aux oubliettes et se refaire une deuxième existence, saisira toujours par opportunisme le combat et surtout la marque « Maurice Kamto » pour en faire un outil de chantage et devenir le héros qu’il n’est pas. Entraînant avec lui – et c’est ça le pire – une autre masse de zombies. Avec ce type d’individu pour modèle, vous réaliserez après la chute de Biya, que vous l’avez remplacé par Caligula.

Doit-on encore vous apprendre que celui qui vous donne de l’argent fera de vous son marchepied à sa guise, et n’hésitera pas à s’emparer du leadership à la moindre occasion ? C’est à ça qu’il travaille, et vous lui servez d’escabeau derrière sa fameuse « aide ». Car le fou en fait n’est pas fou du tout ! Il sait exactement ce qu’il fait, et c’est d’ailleurs la preuve de sa grande intelligence. Car l’homme intelligent peut faire le fou alors que le fou ne peut faire l’intelligent.

Pour exister, les fous intelligents sont obligés de créer la polémique, de lancer des piques, de petites insultes, d’amorcer des clashs sans lendemain sur les réseaux sociaux, d’être vulgaires, etc … Parce que s’ils ne le font pas, ils seront aux oubliettes pour toute l’éternité. Lorsqu’on ne peut être populaire par les voies normales, le sentier du buzz devient la seule issue. Car on sait que la masse de moutons aime ce type de mauvaise herbe.

Sans vous connaître, ils parlent de vous, de la couleur de vos cicatrices dorsales ou de l’amour de votre femme pour le tapioca. Ils savent que vous allez leur répondre, même indirectement. Vous allez citer leur nom et ça les rendra visibles. La recette est simple et efficace. « Parlez de moi en bien ou en mal, mais parlez de moi. Je m’en fous, ça me fait de la pub. » Ce sont les codes nucléaires.

« Je suis … ; c’est moi qui ai … je suis le seul à avoir …. ; est-ce que l’autre peut aussi comme moi … » Le propre des faux leaders, c’est leur narcissisme galactique. Ils se caractérisent par un amour exagéré de leur propre personne, qu’ils expriment d’ailleurs à cor et à cri. Pourtant, le MRC est un grand parti. Avec un directoire et des antennes partout, du Cameroun à la Turquie en passant par l’Afrique du Sud. Il est inconcevable que les plus grosses levées ne soient pas l’œuvre de ses structures internes. C’est une chose que je n’arrive absolument pas à digérer.

D’autant plus que certains acteurs de ce directoire aiment souvent revendiquer à l’excès leur leadership, et publiquement. C’est à croire qu’on veut être leader sans mouiller le maillot. On veut les honneurs, mais sans les sacrifices qui vont avec. Il ne sert à rien de dire aujourd’hui : « Je me désolidarise de … ». C’est une phrase creuse et vide de sens. Ce qu’il faut faire, c’est SE DÉSOLIDARISER DE L’ASSISTANCE FINANCIÈRE D’UN FOU.
Et il se taira de lui-même.

C’est par le pragmatisme qu’on répond aux fous intelligents. Car lui, il est pragmatique. Au moins à ce niveau, c’est indiscutable.

Le canal de contribution pour les prisonniers politiques doit être UNIQUE et OFFICIEL et interne au parti. Et que celui qui veut contribuer pour le MRC le fasse par là. C’est une simple notion de l’ordre et ça évite la dispersion. Quand au directoire actuellement en activité : vous êtes libres de délaisser paresseusement ce rôle à des entités douteuses, mais sachez que le jour où le fou dira : « Kamto est un guignol », vous ne pourrez plus l’éjecter. Il aura déjà préparé toute la masse à accepter ce type de phrase.
Ainsi naquit Hitler.

Si vous vivez près d’un homme qui s’attaque publiquement aux femmes, sachez que vous vivez près d’une ÉNORME POUBELLE.
Et elle ne tardera pas à vous faire sentir ses doux parfums.

EKANGA EKANGA CLAUDE WILFRIED

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here