Kidnapping de Fru Ndi: découvrez le ‘bouc émissaire’ trouvé le SDF

0

Le secrétaire national à la Communication du SDF a condamné la légèreté avec laquelle Tapang Ivo a annoncé la nouvelle de l’enlèvement du président national Ni John Fru Ndi.

Dans une vidéo après la disparition de Fru Ndi vendredi dernier, Tapang a déclaré « L’arrestation de Fru Ndi est une très bonne nouvelle pour tous les ambazoniens qui se battent pour obtenir l’indépendance dans un bref délai. Son arrestation envoie des ondes de choc à tous les facilitateurs. C’est un signe que les jeunes ambazoniens se sont levés.

L’arrestation de John Fru Ndi intervient à un moment très critique de notre lutte. Alors que des efforts sont en cours pour constituer la plus grande force rivale sur Ground Zero… John Fru Ndi a rencontré son adversaire à Ambazonia. C’est une bonne nouvelle en ce moment critique de la lutte. »

L’honorable Joseph Mbah Ndam, vice-président de l’Assemblée nationale du Cameroun et membre du SDF, a affirmé lors d’une conversation que Fru Ndi avait été enlevé par les sécessionnistes commandés par Lucas Ayaba Cho.et avait campé à Alabukam. Le secrétaire national à la Communication du SDF écrit :

« Je veux condamner du même coup l’arrogant Tapang Ivo désavoué par son père et trop dangereux. La fête de célébration qu’il a organisée sur Facebook pour humilier un homme d’État et icône de la vision du monde anglophone comme Fru Ndi ne ressemble pas à l’approche gentleman anglo-saxonne de la vie que nous cherchons à rétablir.

Dans le nouveau pays recherché par le président national, les différends ne seront pas réglés en se coupant les doigts, en enlevant et en torturant jusqu’à soumission, ou en intimidant sur Facebook. Les différences doivent être traitées par un dialogue ouvert, comme l’a dit le président lui-même. La Bible dit qu’ils seront connus à leurs fruits. Tout le monde peut maintenant connaître les groupes sur le terrain qui sont authentiques et ceux qui sont faux mais qui passent pour des mouvements de libération anglophones.

Je suis choqué que le chef d’un groupe dont j’ai entendu dire que Tapang soit son porte-parole ne se soit ni condamné ni dissocié, lui-même et son groupe, des actes de barbarie perpétrés contre le président. Pour qui Tapang et son groupe travaillent-ils ? Ceux qui veulent que la cause anglophone se transforme en bagarre s’opposeront aux anglophones avant même de décoller ».

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here