Kondengui: le Lieutenant-Colonel qui a sauvé Mébé Ngo’o brise enfin le silence et raconte tout!

0

Le lieutenant-colonel Elie Ghislain Mboutou dément une rumeur propagée depuis le 22 juillet 2019 sur certaines chaines de télévision et sites internet. « Les allégations » rejetées par cet officier supérieur de l’armée en détention depuis mars 2018, dans le cadre de l’affaire Magforce faisaient état de ce que ce détenu aurait fait usage de son arme à feu. Cette information démentie affirme que le lieutenant-colonel a utilisé son arme pour sommer les détenus qui manifestaient à rejoindre leurs cellules. C’était pendant les évènements malheureux survenus le même lundi à la prison centrale de Kondengui.

Afin de rétablir les faits, Me Charles Nguini affirme que : « Le lieutenant-colonel Mboutou ne détient aucune arme à feu au sein de la prison centrale de Kondengui et ne pouvait par conséquent pas en faire usage au moment où les prisonniers étaient en train de piller les cellules Vip. Le lieutenant-colonel a suivi le déroulement des évènements dans son local au quartier 1, où il est resté barricadé de 21h à 5h du matin en compagnie de ses voisins du local ». Aucune arme à feu n’a été retrouvée par les forces de maintien de l’ordre lors d’une fouille minutieuse effectuée dans le local du détenu.

Cette manifestation survenue lundi dernier a été causée par les détenus anglophones qui exigeaient leur libération immédiate. Le mouvement d’humeur avait été renforcé par d’autres prisonniers. La bibliothèque ainsi que l’atelier de couture ainsi que le bureau du responsable de la discipline ont été brulés. Au lendemain desdites manifestations, 177 détenus ont été interpellés puis à plusieurs postes de police et de gendarmerie où leur audition se poursuit. Parmi les personnes interpellées il y ‘a plus de 20 militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC).

Source: Le Jour N°2980

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here