La brigade pro-biya lâche le couple présidentiel et leur demande de fuir, voici pourquoi!

0

Ils ont fait plusieurs sorties de Facebook live invitant les militants du RDPC et les soutiens du président Paul Biya de les rejoindre à Genève pour aller affronter la Brigade Anti-Sardinards qui va manifester et chercher à déloger ce samedi le dictateur camerounais de l’hôtel Intercontinental de Genève où il a pris ses quartiers dimanche. Les sommes d’argent ont été proposées aux volontaires ainsi que des charters et frais de déplacements payés. Fiasco. Leur appel n’a pas été entendu.

Alors que tous les trains de la France en direction de la Suisse affichent complets, réservés par les sympathisants de la Brigade Anti-Sardinards et de divers mouvements contestataires de la diaspora, la police genevoise estime déjà la présence au bas mot de 5000 manifestants devant l’establishment hôtelier et les rues. L’ONU craint les affrontements. N’étant pas en nombre pour faire le poids, la Brigade des Patriotes ( PCD), prend les buissons et demande à Paul Biya de prendre fuite. Ci-dessous leur communiqué.

“Nous, Patriotes Camerounais de la Diaspora ( PCD), eu égard à la fonction présidentielle et au prestige du Cameroun à préserver, #exhortons le président de la République, M. Paul BIYA, #à_quitter_la_Suisse.

Pour ne pas prêter le flan aux agitations, aux discours morbides et mortifères, ce serait la solution idoine…Il est inacceptable qu’une bande d’oisifs, personnages violents et irresponsables, imposent un calendrier à un chef d’Etat.

M. le président de la Republique, garant de nos institutions, ne donnez pas l’opportunité à ces nervis d’un certain parti, ces mauvais perdants et apôtres du chaos, de se donner en spectacle face à vous.

M. le président de la République, laissez ces renégats à leur haine, leur folie, leurs mensonges… Ils souhaitent un affrontement, promettent des cris, des larmes et du sang. Il faut les laisser à leurs appels au meurtre, leur esprit grégaire. Ils ne réussiront point.

LES PATRIOTES CAMEROUNAIS DE LA DIASPORA. ”

La Brigade Anti-Sardinards, sans même monter dans le ring ce samedi, vient de gagner le combat par abandon. Paul Biya qui n’a pas réussi à convaincre les autorités helvétiques de lui accorder l’autorisation de recruter les agents de sécurité de la société Caritas, ne peut pas compter sur ses gorilles en sous effectif, d’autant plus que quatre d’entre eux ont été reconduits à la frontière après avoir brutalisé le journaliste Adrien Krause de la chaîne publique suisse.

Source: Coupsfrancs.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here