Le CNC est ‘en flagrant délit d’arnaque’, voici pourquoi!

0

Le journal de Dieudoné Mveng n’est pas très content après la série de mises en demeure prononcées par le Conseil National de la Communication, CNC, ce 1er juillet à l’endroit de 21 médias y compris le sien.

Pour InfoMatin en kiosque ce 2 juillet 2019, par ces décisions, le CNC est « en flagrant délit d’arnaque », car son bail est déchu depuis novembre 2018 et n’a ni été prorogé ni renouvelé.

Le journal rajoute que, « le CNC est entré en hibernation depuis près de 7 mois, la plupart de ses membres, parmi les légalistes, refusant désormais de siéger pour ne pas tomber sous le coup de l’imposture. »

Selon les sources du journal, « la fameuse session a été boycottée par une bonne frange de ses membres, estimant dorénavant nuls et nul effet, tous les actes pris par ledit organe », peut-on lire dans le journal de Dieudonné Mveng.

Pour rappel, Peter Essoka qui se fonde sur « Le décret n° 2012/038 du 23 janvier 2012 portant réorganisation du CNC » a lancé un ultimatum entre autre à Camerbe, Kalara, InfoMatin, La dépêche de midi, Le soi, Le messager, L’Avenir, Essingan, Cameroun Matin, Oriental Hebdo, Amplitude Fm ; L’Epervier, L’Avocat, la Crtv, Ris Fm, Oxygiene Fm, L’Indépendant Economie, Le Zénith, Le jour et Equinoxe TV.

Source: Médiatude

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here