Lejeune Mbella Mbella pris en flagrant délit de ‘mensonge’, voici pourquoi!

0

Lejeune Mbella Mbella a dit des contrevérités. C’est la réaction d’une partie de l’opposition et de la société civile à la sortie du ministre des Relations Extérieures (MINREX). Le chef de la diplomatie camerounaise a fait une déclaration le 28 mai 2019 devant la communauté diplomatique accréditée à Yaoundé.

Il s’est notamment employé à démontrer que les chiffres avancés sur le nombre des déplacés de la crise anglophone étaient très éloignés de la réalité. «S’agissant de la situation dépeinte par certaines ONG comme crise humanitaire majeure, et faisant état de ce qu’il y aurait actuellement plus de 4,3 millions de personnes déplacées internes dans les deux régions concernées, je tiens à relever que ces chiffres ne reflètent aucunement la réalité sur le terrain… Il ressort des statistiques officielles fournies par le Bureau centrale de recensement et des études de la population au Cameroun sur les deux régions, faites en 2015, que le total des habitants des régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest est de 3,5 millions d’habitants» a indiqué le MINREX.

«Je ne sais pas où le ministre a pris ses chiffres. J’espère qu’il ne les a pas pris auprès de fausses ONG comme ça avait été le cas lors de la présidentielle avec les faux observateurs de Transparency International», réagit Cyrille Rolande Bechon, directrice exécutive de la branche camerounaise de l’ONG Nouveaux Droits de l’Homme.

Comme le rappelle Hilaire Kamga, mandataire de l’Offre Orange, «les derniers chiffres font état de 530 000 déplacés internes de la crise anglophone». Des données fournies par International Crisis Group dans un rapport publié début mai.

Pour Cyrile Sam Baka, vice-président de l’Union Démocratique du Cameroun (UDC), la sortie de S.E Mbella Mbella est tout simplement inopportune. «Ce qui est important aujourd’hui, c’est de savoir que le Chef de l’Etat a parlé d’un dialogue inclusif. On doit préparer nos dossiers parce que ce qui est sûr, on va aboutir à un dialogue», croit savoir l’homme politique.

La critique est plus acerbe au Social Democratic Front (SDF). «La sortie de M, Mbella Mbella est un tissu de contrevérités, notamment quand il s’est permis de dire que le gouvernement camerounais poursuit le dialogue pour des solutions camerouno-camerounaises», assène Jean Robert Wafo, ministre du Shadow Cabinet du SDF en charge de l’information et des médias. Pour lui, Paul Biya en personne devrait s’exprimer pour clarifier sa position sur cette crise.

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here