Pour la première fois les adjoints du sélectionneur des Lions ont leurs contrats

0

Des entraîneurs camerounais avec un contrat, cela n’arrive pas tous les jours. Ce vendredi au ministère des sports à Yaoundé, Songo’o et Omam bénéficient d’une convention leurs liant à l’Etat du Cameroun. Le premier est l’entraineur des gardiens des buts, l’autre est l’entraineur adjoint principale.

C’est une première, dans l’histoire du football au Cameroun. Certains observateurs parlent d’une révolution qui se produit en ce moment au sein des sélections nationales de football du Cameroun. Par le passé, seul le sélectionneur national bénéficiait d’un contrat de travail. Ledit contrat est paraphé par la Fédération camerounaise de football, l’intéressé et le ministère des Sports.

Privilèges

Les Camerounais occupant les postes d’adjoints n’ont pas ce privilège. Ils se contentent des primes de matchs. Même quand ils sont portés à la tête de la sélection nationale, ils n’ont jamais eu de contrat. Tel est le cas de Jules Frédéric Nyongha, sélectionneur du Cameroun à la Can 1996 en Afrique du Sud. Jean-Paul Akono en 2013. Au Cameroun, l’on relègue au second plan le statut des techniciens de nationalité camerounaise au sein des sélections nationales.

Les cas de François Omam Biyick, l’adjoint principal du sélectionneur, et Jacques Songo’o, l’adjoint chargé des gardiens de buts, marquent une rupture. Le professeur Narcisse Mouelle Kombi, le ministre des Sports, veut aller d’ailleurs plus loin.

Source: actucameroun.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here