Rencontre avec Biya: Ayuk Tabé déballe tout! [Interview]

0

C’est désormais confirmé, le pouvoir de Yaoundé a essayé de prendre langue avec les leaders sécessionnistes détenus à la prison centrale de Yaoundé. C’est en tout cas ce que vient de révéler Sisiku Ayuk Tabé.

Dans une interview parue ce mardi dans le journal Mutations, le président de l’Etat fictif de l’Ambazonie, a indiqué avoir eu des pourparlers avec certains émissaires du Yaoundé. Il s’est également prononcé sur la rencontre annoncée il y a quelques jours entre le chef de l’Etat camerounais Paul Biya et des leaders sécessionnistes en Suisse.

CamerounWeb vous propose un extrait de l’interview:

Il se dit que vous avez été à un moment en pourparlers avec le gouvernement camerounais. Pouvez-vous le confirmez?

Nous avons toujours été ouverts à toutes les approches par le gouvernement de la République du Cameroun. C’est lui qui est pour l’instant très timide. Jusqu’à présent, nous n’avons reçu que la visite de la Commission nationale des droits de l’Homme et des libertés et nous croyons que cette commission est une branche de votre gouvernement. En dehors d’eux, nous avons aussi beaucoup communiqué avec les media grâce à un document intitulé “Proposals for Dialogue”. Dans ce document nous explicitions notre position. Nous souhaitons que le gouvernement de la République du Came prenne ce document au sérieux.

Que pensez-vous de la médiation suisse annoncée?

Toute intervention ou médiation par un tiers est la bienvenue. Mais ce médiateur doit être accepté par les deux parties sous la supervision des Nat Unies bien sûr.

Que dites-vous par rapport à la rencontre entre le président Biya et des leaders sécessionnistes en Suisse?

Puis-je faire une correction, nous sommes des restaurationnistes et non des sécessionnistes, car nous ne restaurons que notre Etat d’Ambazonie indépendant depuis le 1er octobre 1961 alors que le vôtre fut indépendant le 1er janvier 1960. Nous ne pouvons pas faire sécession d’une union qui n’existe pas.

Pour répondre maintenant à votre question, nous sommes pour un dialogue vrai, franc et ouvert entre l’Ambzonie et la République du Cameroun en présence des Nations-Unies et d’autres acteurs de cette décolonisation ratée. Qui représentera la partie camerounaise nous intéresse peu. Car, notre problème n’est pas avec le président Paul Biya mais avec la République du Cameroun qui nous a colonisés.

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here