Résolution du Parlement européen: le SDF jubile, voici pourquoi!

0

D’après l’élu de la nation Jean Michel Nintcheu qui s’est exprimé dans les colonnes de Le Messager du vendredi 26 avril 2019, le parlement européen n’a fait que reprendre ce que son parti le SDF, les organisations internationales, les ONG, les partenaires bilatéraux et multilatéraux du Cameroun avaient déjà dit sur la situation sociopolitique actuelle du pays. 

Dans les colonnes du quotidien Le Messager paru ce 26 avril 2019, le député du Social Démocratic Front (SDF), Jean Michel Nintcheu, affirme que le parlement européen n’a rien inventé. «Les élections truquées, l’absence de code électoral consensuel, l’absence de dialogue politique national inclusif sur la crise anglophone, l’interdiction systématique des manifestations publiques des partis politiques de l’opposition, l’usage disproportionné de la force pour réprimer les manifestations publiques etc. Tout ce que le parlement européen a mentionné dans ses dernières résolutions sur le Cameroun n’est que le résumé de ce que je viens de citer». 

L’élu de la nation poursuit son argumentaire en disant que «le parlement européen n’a rien inventé, n’a rien créé. Le parlement européen n’est pas en train de monter un coup contre le Cameroun comme certains rossignols tentent à le faire croire au peuple camerounais».

Pour étayer son argumentaire, Jean Michel Nintcheu a cité quelques interdictions de manifestations publiques qu’il a essuyées entant que responsable politique. Pourtant selon lui, ses demandes étaient conforment à la loi du 19 décembre 1990, portant régime des manifestations publiques.

«J’ai déposé en mars 2017 une demande de manifestation publique pour marquer mon soutien à nos compatriotes des deux régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest… deux jours avant les résultats définitifs du Conseil Constitutionnel relatif à la présidentielle d’octobre dernier, j’ai également déposé une demande de manifestation publique… le 23 janvier dernier… Pour me résumer, en 10 ans, j’ai déposé 52 demandes de manifestation publique. Toutes les 52 ont essuyé une interdiction ferme de l’autorité administrative», rapporte le quotidien.
Il pense qu’il ne vaut pas la peine de penser aux recours auprès des tribunaux administratifs à la suite d’une interdiction de manifestation publique, car ils sont aux ordres de «M. Biya».

L’élu de la nation précise qu’un député de l’Assemblée Nationale ne peut pas exprimer ses idées et ses opinions à l’Hémicycle. Le parlementaire a chuté avec toutes les propositions de loi et d’amendement constitutionnel que le SDF a fait et qui n’ont pas été pris en compte.

Pour Jean Michel Nintcheu, les eurodéputés n’ont rien dit de nouveau, mais, ils auront eu un seul mérite, celui de «révéler les réels talents de prestidigitateur de ceux qui nous gouvernent. Ce qui est constant est qu’il n’y a ni liberté ni démocratie au Cameroun».

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here