Sanction contre le Cameroun: découvrez la violente réplique de Atanga Nji à Donald Trump

0

« Nos forces de défense et de sécurité sont professionnelles. Donc, je crois que, si on devait condamner, il faut plutôt condamner les sécessionnistes qui décapitent les populations dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » dixit le ministre de l’administration territoriale en réaction à la décision du président américain de mettre fin aux avantages commerciaux du Cameroun sous la loi sur la croissance et les opportunités de développement en Afrique (AGOA) à compter du 1er janvier 2020.

La décision du président Donald Trump est la conséquence de l’implication du Cameroun « dans les violations flagrantes des droits de l’homme reconnues internationalement » a expliqué l’Ambassade des Etats-Unis à Yaoundé dans un communiqué publié le jeudi 31 octobre 2019.

Sollicité par la presse pour réagir à cette décision du président américain, le ministre de l’administration territoriale a déclaré que les dirigeants américains se trompent de pays.

« Bon, peut-être cette décision ne concerne pas le Cameroun hein…Vous avez constaté vous-même que dans les Régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest, les éléments de nos forces de défense et de sécurité, distribuent l’aide humanitaire ; vous les avez vu entrain de sauver les vies humaines ; vous les avez vu en train de transporter les camerounais qui ont été sauvagement assassinés par des terroristes ; vous avez vu les forces de défense et de sécurité, dispenser des cours dans les écoles, offrir des tables bancs. Le monde entier a vu. Nos forces de défense et de sécurité sont professionnelles.

Dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest, les forces de défense et de sécurité accompagnent au quotidien les populations en leur accordant l’aide nécessaire et en protégeant les populations contre les atrocités et les actes barbares des sécessionnistes. Donc, je crois que, si on devait condamner, il faut plutôt condamner les sécessionnistes qui décapitent les populations dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest » dixit Paul Atanga Nji à l’issue d’une réunion de sécurité tenue le vendredi 1er novembre 2019 à Buea, chef-lieu de la Région du Sud-Ouest.

Depuis le déclenchement de la crise anglophone dans les Régions anglophones, il y a trois ans, l’armée camerounaise est régulièrement accusée par des ONG de perpétrer des exactions contre les populations et des personnes soupçonnées d’être des combattants séparatistes.

Source: cameroon-info.net

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here