Sérail: après Mebe Ngo’o, trois autres ministres de Biya dans la tourmente, voici pourquoi!

0

Selon certaines sources, l’actuel ministre des Arts et de la Culture, Pierre Ismael Bidoung Mpkatt, sera dans les jours à venir, face au Tribunal Criminel Spécial (TCS) pour la gestion des fonds destinés aux projets de la Coupe d’Afrique des Nations 2019.

Le ministre Bidoung Mpkatt était à la tête du ministère des sports et de l’éducation physique lorsque la Confédération africaine de football (CAF) a retiré au Cameroun le droit d’accueillir le tournoi parce que le pays n’était pas prêt.
Depuis ce triste incident, les partis de l’opposition exercent des pressions sur le gouvernement pour qu’il explique comment l’argent destiné à la construction et à la réhabilitation de certains projets avant la concurrence a été budgétisé et dépensé.

Cette requête faisait aussi partie des revendications pour lesquelles le MRC de Maurice Kamto avait organisé en janvier dernier les « marches blanches » ayant conduit à l’arrestation de plusieurs leaders dont le président du parti.
Tout comme le MRC, le Social Democratic Front (SDF) a également demandé au gouvernement de fournir des explications sur la manière dont l’argent avait été investi.
Des sources indiquent également que le ministre des Finances Louis Paul Motaze, le secrétaire général de la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh Ngoh et le conseiller économique de la Présidence de la République, Jean-Claude Mauger Ayem seraient également dans le viseur du TCS.

Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, avait réfuté les spéculations selon lesquelles les droits d’accueil de la CAN 2019 au Cameroun seraient annulés faute d’infrastructures adéquates pour accueillir le tournoi.

Il a rassuré le public sur le fait que le Cameroun serait prêt puisque sur les 32 stades attendus par la CAF, 11 sont prêts, 14 sont en cours de réhabilitation et 7 sont encore en construction.

La décision de la CAF de retirer la Coupe d’Afrique des Nations, AFCON 2019, a été annoncée le vendredi 30 novembre 2018. Le porte-parole du gouvernement de l’époque, Tchiroma Bakary, a déclaré que c’était une injustice flagrante envers le Cameroun. Jusqu’à ce jour, la plupart des projets qui auraient dû être achevés avant la CAN 2019 ne l’ont pas été.

Source: camerounweb.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here