Sérail: Voici pourquoi Mgr Christian Tumi est dans le piège de Paul Biya

0

Le chaud allié de Biya à l’élection présidentielle Jean Jacques Ekindi qui a traité les combattants anglophones de tous les noms d’oiseaux est depuis quelques temps préoccupé par la scolarisation de leurs enfants. C’est suspect. Bien plus son discours a séduit Mgr Tumi, qui fait chorus avec lui.

Le prélat et l’homme politique ont lancé à Douala le 21 août dernier une croisade pour la rentrée scolaire dans le nord-ouest et le sud-ouest.
La rentrée scolaire 2018-2019 c’est dans deux semaines maintenant. Sur le triangle national les préparatifs vont bon train. La situation reste néanmoins confuse dans les régions anglophones. Des initiatives se multiplient pour que les enfants retrouvent le chemin de l’école.

La dernière est celle, du cardinal Christian Tumi et le politique Jean Jacques Ekindi. Il s’agit d’un concept dénommé : « Initiative populaire pour la paix ». Face à la presse le 21 juillet dernier à Douala, les deux leaders ont lancé un appel en faveur d’un retour à l’école dans le Noso.

« Il est inadmissible que cette année encore, des centaines de milliers d’élèves soient privés d’école… », s’est exclamé l’archevêque émérite de Douala. « Initiative populaire pour la paix », est un conclave qui réunit toutes les composantes sociales au Cameroun. Il a lieu le 29 août 2019 à la salle des fêtes d’Akwa à Douala.

Ecole et paix

« La crise ne peut plus être réglée par la simple parole, la miséricorde…Nous devons passer à l’action », a lancé le leader du Mp. « Notre démarche consiste à débattre de la nécessité d’un retour à l’école et à la paix. Au terme des échanges, émergeront les apôtres de la paix. Ils imploreront les parents d’envoyer leurs enfants à l’école », a poursuivi le “chasseur du lion”.

Pour Monsieur Ekindi, des émissaires, seront envoyés auprès du gouvernement et des sécessionnistes. Ils trouveront des voies et solutions pour un retour à la paix, à l’école et aux activités socioéconomiques dans les deux régions.

Conférence Générale Anglophone

Si l’initiative est bonne, l’on s’interroge sur la faisabilité d’un tel projet. On se souvient que depuis 2018, le cardinal Tumi tente d’organiser en vain une conférence générale anglophone.

Les objectifs de ladite conférence, ne sont pas loin de « l’initiative populaire pour la paix ». Selon certains observateurs, l’homme de Dieu et l’homme politique envoient les enfants au suicide. Ils brandissent pour argument, l’insécurité grandissant en zone anglophone.

Source: cameroonvoice.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here