Série de morts à l’ANOR: voici ce qui se raconte!

0

Le Cameroun quoi qu’on dise quoi qu’on pense demeure une véritable curiosité planétaire. L’un des rares pays qui expose , qui décime et laisse décimer ses génies et ses talents avec une rare férocité telle qu’on en voit pas ailleurs.

Il y’a de cela quelques semaines, nous étions fiers de brandir comme un trophée de guerre dans nos canaux de publication, le Directeur Général de l’ANOR Charles Booto à Ngon qui, dans notre océan de diplomatie totalement inexistant au plan Africain , a pu décrocher le prestigieux poste de Président de l’ARSO lors de la 25 ieme Assemblée Générale de l’organisation Africaine de Normalisation qui s’est tenue à Nairobi au Kenya . Une haute fonction au plan international qui arrivait au moment où les “petits pays ” qui nous entourent raflent systématiquement tous les prestigieux postes stratégique au niveau sous régional et africain. Une vraie honte!

Alors qu’on est encore entrain de vouloir se conforter à l’idée selon laquelle même dans la nuit noire,il y’a quelques étoiles qui nous rappellent qu’il ne fait pas totalement noir, voici qu’une certaine presse nous apprend qu’il y aurait des morts en série qui se succèdent à l’ANOR.

Pourtant, en y regardant de plus près, tout serait plutôt parti du décès de Sieur Jules Bede Fouda exerçant comme consultant permanent dans cette structure qui avait été frappé par un violent malaise au soir du 28 juin dernier dans son bureau et dont aucune enquête ni meme de la police scientifique qui avait ete sur les lieux , ni même le constat du médecin légiste n’a corrélé cette mort avec un individu quelconque.

Cependant, voilà que dès ce jour, une certaine presse nous renseigne sur une série de morts qui s’abattrait à l’ANOR avec en tête et principal suspect le DG de la même structure. En lisant une de ces parutions à gages, l’on découvre un récit terriblement intriguant où il est rapporté que le ” decujus avait été retrouvé sans petite culotte ,toute chose qui pousse à croire qu’il aurait été contraint à une séance de sodomie”. Voilà la révélation de l’une de ces presses qui va donc en profiter pour trouver le “responsable” du décès non seulement du cas évoqué mais également de tous les autres morts imaginaires. Quelle légèreté !

Toujours est-il qu’il n’y a eu aucune série de morts à l’ANOR et aucune anomalie n’a été découverte sur le corps du décédé selon que nous apprend le Journal LA NOUVELLE. Toute chose qui tend à faire croire que la machine du ternissement et de l’avilissement est en branle. La maxime ici que tout le monde affectionne étant par conséquent, “Tous pourris!” dans ce pays appelé Cameroun ou l’on prend plaisir à détruire ce qui brille,il est temps que l’on apprenne également à célébrer et surtout à protéger ceux qui peuvent encore faire parler de notre pays en bien au-delà de nos frontières.

Source:https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/S-rie-de-morts-l-ANOR-voici-ce-qui-se-raconte-467445

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here