Succession de Biya: Franck Biya l’agneau sacrificiel, Voici pourquoi!

0

Depuis quelques mois déjà, certains zélotes récalcitrants hooligans ethno-fascistes et nervis font circuler sur les réseaux sociaux, notamment sur Facebook, des informations erronées sur des pseudos héritiers du Président de la république. Ces derniers jours, leurs cibles sont désormais Monsieur FRANCK BIYA fils du Patriarche Biya Paul et Monsieur Oswald Baboké Directeur du Cabinet Civil adjoint de la présidence de la république (DCCA). Tous les deux sont des jeunes camerounais, ne souffrant d’aucune éligibilité selon les lois de notre pays le Cameroun. Sauf qu’il n’est pas question pour ces apprentis sorciers d’informer les camerounais, mais il s’agit pour eux de provoquer un certain mécontentement général du peuple camerounais en cette période sensible de notre pays. Ils ne lésinent sur aucune occasion pour semer le chaos à tous les prix dans notre pays.

Afin de ramener certains opposants émotifs à la réalité, il était important pour nous qui nous efforçons de rester objectif de préciser ce qui suit:
Relativement à la fonction présidentielle, tout citoyen camerounais remplissant les conditions légalement prévues a le droit et la latitude de concourir pour le siège de Président de la République, sans différenciation ethnique ni religieuse.

Alors, jeter M. FRANCK BIYA et/ ou M. Oswald Baboké à la vindicte populaire pour témoigner un supposé soutien à certains de vos leaders d’opposition ne vous sera d’aucune utilité car, cela contribue d’avantage à démontrer à la face du monde votre immaturité doublée d’un populisme inégalable. Cela met une fois de plus à jour la mauvaise foi qui vous habite chaque jour un peu plus.

Par ailleurs, les élections présidentielles sont passées depuis le 07 octobre 2018, le Cameroun a un Président de la République et, dans l’attente d’un autre mandat de 07 ans, vous avez l’obligation morale, citoyenne et républicaine de laisser ceux qui ne se sont pas encore déclarés candidats pour quoi que ce soit à vaquer tranquillement à leurs occupations comme c’est le cas pour tous les citoyens camerounais.

Il ne nous souvient à aucun moment, ni d’Adam ni d’Ève une quelconque déclaration de candidature ou même une simple envie manifestée de ces deux (02) camerounais pour une fonction présidentielle.
Faire la politique autrement ne signifie pas déterrer les cadavres mais, travailler à gagner la confiance et la crédibilité des camerounais et camerounaises .

NB: “Vous voulez le changement? Oui nous aussi nous voulons ce changement de tous nos vœux, alors commençons tous à nous préparer pour les élections législatives et municipales, voir même sénatoriales pour faire déjà changer les choses et faire bouger les lignes. C’est comme çà dans toutes les grandes démocraties, lorsque nous disons être des démocrates, on n’accède pas au changement par la dictature, l’intolérance, la violence politique, les armes ou alors la controverse identitaire pour semer chaos et désolations. On ne prétend pas aimer un peuple en posant des actes de terrorisme qui ont pour seuls objectifs de faire tuer ce même Peuple”

Source: https://www.camerounweb.com/CameroonHomePage/features/Succession-de-Biya-Franck-Biya-l-agneau-sacrificiel-467257

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here