Tunisie-Cameroun: voici ce qu’il faut retenir de la première de Conceicao

0

Pour son baptême de feu sur le banc de touche de l’équipe de football fanion, Antonio Conceiçao n’a pu faire mieux qu’un match nul devant une équipe tunisienne très peu inspirée à domicile.

ZÉRO BUT PARTOUT, c’est le score final qui a sanctionné la rencontre internationale entre les Aigles de Carthage de la Tunisie et les Lions indomptables du Cameroun au stade olympique de la banlieue sud de Rades. Elle marquait en même temps le début de règne du technicien portugais Conceiçao sur le banc de l’équipe du Cameroun. Occasion de passer en revue l’effectif de la liste montée par son adjoint François Omam Biyick. L’absence des pièces maîtresses capables de porter le jeu à leur compte à l’exemple de Choupo Moting, a visiblement gêné l’animation offensive où les Lions ont à peine aligné deux attaques placées pour autant de tirs cadrés sur les 90 minutes.

Or, au départ, c’est un onze entrant essentiellement tiré de la bande à Seedorf. Seul Fabrice Ondoa qui a de nouveau récupéré sa place de gardien titulaire, à lui arrachée par André Onana de l’Ajax d’Amsterdam lors de la dernière CAN. Très décisif sur sa ligne de buts, Ondoa sur le cours du jeu a démontré n’avoir rien perdu en terme de performance. Comme à la Can 2017 où il est sacré meilleur gardien de la compétition, il a été le grand sauveur des siens samedi dernier.

L’autre Lion qui a certainement retrouvé du sourire en se voyant aligner d’entrée de jeu en charnière centrale, c’est Gérôme Onguéné, même s’il ne s’est pas montré convaincant. Le défenseur du Redbull de Salzburg en Autriche a été à plusieurs reprises dérouté par l’animation offensive des attaquants tunisiens. Cette rencontre a également été une grosse opportunité pour Ignatius Ganago.

Le jeune attaquant niçois était parti pour profiter des forfaits des cadors Choupo Moting, Moumi Nga-maleu, Jean Pierre Nsamè et Stéphane Bahoken pour se hisser au sommet. Malheureusement la chance de renverser la hiérarchie n’aura pas été au rendez-vous. Complètement transparent, il devra encore attendre pour cadrer sa première frappe avec les Lions séniors.

Globalement l’équipe de Conceiçao aura pêché sur la créativité et le manque de cohésion. Si l’on peut reconnaître l’équilibre des forces à la première mi-temps, il est à noter que la deuxième période a été archi dominée par l’équipe tunisienne. Elle a d’ailleurs manqué de prendre l’avantage suite à un pénalty de Khenissi qui a vu sa frappe finir sur le poteau gauche d’Ondoa. Les Aigles de Carthage vont aussi solliciter la barre transversale quelques minutes après.

Techniquement et même tactiquement les Tunisiens, moins aguerris, ont donné du fil à retordre aux Camerounais. Le nul arrive avec des inquiétudes que le nouveau sélectionneur aura certainement le temps de corriger d’ici le 10 novembre prochain, date du premier match des éliminatoires de la Can 2021 contre le Cap vert à Yaoundé, avant d’aller défier le Rwanda à Kigali une semaine plus tard.

Source: press-sport.com

Téléchargez notre application Android

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here